Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par bluetouff

La jeunesse tunisienne a faim de liberté : la France propose des matraques supplémentaires à Tunis

La Tunisie est au bas mot un régime autoritaire. Il a cependant une caractéristique, une population très instruite. C'est cette population de jeunes de moins de 30 ans qui se révolte aujourd'hui. Sur fond de vie chère, de mal vivre, de restriction sensible des libertés, la jeunesse tunisienne explose. Le président Ben Ali, dont le titre ne trompe personne, a su verrouiller les institutions.

La Tunisie est au bas mot un régime autoritaire. Il a cependant une caractéristique, une population très instruite. C'est cette population de jeunes de moins de 30 ans qui se révolte aujourd'hui. Sur fond de vie chère, de mal vivre, de restriction sensible des libertés, la jeunesse tunisienne explose.

Le président Ben Ali, dont le titre ne trompe personne, a su verrouiller les institutions. Depuis 1987, il brandit le spectre de la menace terroriste, certes réelle, mais dont l'amalgame aujourd'hui fait avec cette jeunesse qui crie son mal-être est inadmissible. Les tunisiens ne l'admettent pas, ils sont dans la rue, 50 d'entre eux ont perdu la vie... 20 selon les autorités. Et quand bien même, 20 morts qui criaient qu'ils rêvaient d'une vie meilleure et sur lesquels les autorités ont tiré à balles réelles.

Les manifestations des intellectuels et des journalistes ont été interdites aujourd'hui. Ben Ali censure (et sur le Net c'est ridicule), Ben Ali réprime, Ben Ali fait arrêter des blogueurs et des journalistes, Ben Ali ordonne de tirer à balles réelles sur des manifestants... Quel genre de "président" peut ordonner de tirer sur sa population ?

La présidence tunisienne a très peur d'Internet, ces réseaux sociaux sur lesquels les gens peuvent échanger entre eux, appeler à des rassemblements, échanger des idées, construire une opposition. Les 1800 agents qui constituent la cyberpolice tunisienne...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée