Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

La DISA, Wikileaks et la cyberguerre

Allez, dans la rubrique "les mono-neuronaux affutent leur storytelling", nous allons ajouter un petit caillou blanc... Figurez-vous que la Defense Information Systems Agency (DISA) vient d'être chargée de sécuriser un peu mieux tous les réseaux et systèmes du gouvernement fédéral américain, à l'exception du FBI et du Département d'Etat qui ont leur propres infrastructures.

Allez, dans la rubrique "les mono-neuronaux affutent leur storytelling", nous allons ajouter un petit caillou blanc...

Figurez-vous que la Defense Information Systems Agency (DISA) vient d'être chargée de sécuriser un peu mieux tous les réseaux et systèmes du gouvernement fédéral américain, à l'exception du FBI et du Département d'Etat qui ont leur propres infrastructures. Ceci serait une réponse aux méga fuites qui ont abouti aux différentes publications d'informations confidentielles dans Wikileaks.

C'est probablement la meilleure blague de l'année et elle a failli passer inaperçue.

Attention, on copie-colle quelques déclarations de la DISA pour rendre le truc un peu plus croustillant, vous allez voir, cela en vaut la peine :

“In response to WikiLeaks, the Office of Management and Budget and the [21 agency] Committee for National Security Systems determined that all federal agencies that operate on the federal classified [or] Secret networks must implement a hardware-based PKI solution to protect their information and networks. The objective is to remove anonymity and improve the overall security of the federal Secret networks,” DISA said.“there is a sense of urgency to have all federal agencies using hardware tokens to access their networks and information as quickly as possible. Since DoD is already well on their way to implementing the DoD PKI SIPRNET [Secret Internet Protocol Router Network] token capability, it was decided that DoD...