Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Édito
par Yovan Menkevick

L'histoire politique peut nous faire réfléchir

Alors que la politique est en panne en France, comme dans la majorité des pays européens, des discours de remise en cause de nos systèmes politques déclarés démocratiques s'élèvent de plus en plus fort. Rien de plus normal, puisqu'aucun projet de société ne ressort d'aucun discours politique.

Big

Alors que la politique est en panne en France, comme dans la majorité des pays européens, des discours de remise en cause de nos systèmes politques déclarés démocratiques s'élèvent de plus en plus fort. Rien de plus normal, puisqu'aucun projet de société ne ressort d'aucun discours politique. Et c'est bien là que se situe le danger : la nature humaine a horreur du vide, et l'orientation des "gouvernements d'austérité" composés de gestionnaires dont la probité a été largement mise en cause par les "affaires" au sommet des Etats ne peut que pousser des forces politiques diverses à crédibiliser des discours qui pourraient nous mener à des extrémités fortement gênantes.

La population, tout du moins une partie de la population aimerait que "quelque chose se passe" : que ses besoins soient pris en compte, sa parole entendue, qu'une part de ses volontés collectives fassent loi. Le régime précédent, constitué d'un gouvernement, libéral et réactionnaire, conservateur et potentiellement corrompu (affaires Bettencourt, Karachi, Hortefeux, Takieddine etc…) a accentué ce sentiment d'une prise en otage du pays par une classe dirigeante, et ce, au détriment des citoyens.

Le nouveau gouvernement en place, dans un autre registre, accentue le rejet du système politique qui organise le pays depuis 1958 et laisse, par son incapacité, entre autres à effectuer une politique claire, en accord avec l'idéologie...