Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Reflets poursuivi par Altice : la liberté d'informer menacée

Le groupe de Patrick Drahi tente de contourner le droit de la presse. Altice a des milliards, nous avons un site Web. Aidez-nous à défendre la liberté de la presse.

Brève
par Antoine Champagne - kitetoa

L'Europe, sa peur de 366 402 personnes et l'avenir...

Selon un dernier bilan établi par l'AFP, quelque 366 402 réfugiés sont arrivés par mer en Europe au 31 août 2015. Une vague ? Un tsunami ? L'Europe et ses 508 millions d'habitants risquent d'être submergés ? Cela représente quand même 0,07% de la population de l'UE. De quoi s'interroger sur les moyens à mettre en place pour accueillir ces 366 402 personnes. Ça doit être compliqué, non ? Sans parler de tous ces membres de l'EI bien cachés au sein de la vague de réfugiés...

Et l'on se réunit, et l'on discute, et l'on parle de quotas obligatoires, et tous les grands esprits locaux s'interrogent sur les moyens à déployer pour à la fois accueillir sur une base humanitaire et enrayer le flux en agissant sur place...

Une cinquantaine de réfugiés syriens et irakiens sont d'ailleurs  arrivés mercredi matin à Champagne-sur-Seine (Seine-et-Marne) en provenance d'Allemagne dans la cadre du programme de répartition des réfugiés en Europe. C'est dire si le tsunami est important.

Dans le même temps, de l'autre côté de la Méditerranée, au Liban, on compte plus d'un million de réfugiés. Soit le quart de la population du pays. La dernière fois que le Liban a accueilli en masse des réfugiés, cela a très mal fini. Mais les hommes politiques ont la mémoire courte et de toutes façons, tout ça se passe bien loin des capitales européennes...

En Jordanie, on approche également du million de réfugiés. En tout ce sont quelque 4 millions de réfugiés qui se sont installés dans les pays limitrophes.

Sans une aide massive à des millions de réfugiés, sans un règlement de la situation en Syrie et en Irak, l'avenir est relativement sombre...

 

 

0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée