Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

« J'avais des gens touchés sur moi, la tête dans une mare de sang »

Dans le Bataclan, le 13 novembre 2015 : récits

Le procès des attentats du 13 novembre a commencé. Des milliers d'articles racontent les attentats, détaillent les personnalités, la vie et les motivations des terroristes. Mais qu'ont vécu exactement les victimes au Bataclan ?

Le concert des Eagle of Death Metal va se transformer en cauchemar

Le 15 novembre 2015, le groupe Eagles of Death Metal donne un concert au Bataclan. Le public est varié. Tous se font une joie d'aller les écouter, des amis se sont donné rendez-vous, d'autres sont venus seuls. Ils vont plonger dans l'enfer. Les séquelles physiques et psychologiques seront profondes. Juste après les attentats, les victimes ont été auditionnées. Leur récit, bien que condensé et factuel, comme cela est le cas dans une déposition face à un enquêteur, glace le sang.

A 21h45, le Volkswagen Polo noire utilisée par les terroristes qui vont frapper la salle de concert, se gare devant le café du Bataclan. Deux minutes plus tard, trois hommes en descendent et 15 secondes plus tard, à 21h47 et 18 secondes, ils pénètrent dans la salle se mêlant au flot des passants et en faisant usage d'une arme.

Les Eagles of Death Metal ont à peine entamé leur chanson Kiss the devil. Des tirs retentissent, entrecoupés de cris d'affolement et de panique. « Planquez-vous ! », crie un homme. Tous ne comprennent pourtant pas aussi vite qu'il s'agit d'un attentat. Certains imaginent que cela fait partie du spectacle et ne prendront conscience de l'horreur dans laquelle ils viennent de basculer qu'après avoir vu les flots de sang. « Tout à coup, nous avons entendu des détonations, dans un premier temps je n'ai pas réalisé. J'ai cru que c'était la batterie, une mise en seine du groupe. J'ai pensé à des pétards. Puis rapidement j'ai...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée