Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Reflets poursuivi par Altice : la liberté d'informer menacée

Le groupe de Patrick Drahi tente de contourner le droit de la presse. Altice a des milliards, nous avons un site Web. Aidez-nous à défendre la liberté de la presse.

par Antoine Champagne - kitetoa

J'ai passé un week-end très "sport"...

Il y a un truc qui dysfonctionne quelque part. Je ne pense pas être une totale exception dans ce pays et j'ai passé le week-end à essayer de savoir ce qui se passait en Egypte lorsque j'étais en voiture. J'ai donc allumé ma radio à de nombreuses reprises au cours de ces deux jours. Résulat ? Rien. J'ai appris qu'un patineur artistique avait gagné je ne sais quel championnat, mais que ce n'était pas celui auquel on aurait pu s'attendre.

Il y a un truc qui dysfonctionne quelque part. Je ne pense pas être une totale exception dans ce pays et j'ai passé le week-end à essayer de savoir ce qui se passait en Egypte lorsque j'étais en voiture. J'ai donc allumé ma radio à de nombreuses reprises au cours de ces deux jours. Résulat ? Rien.

J'ai appris qu'un patineur artistique avait gagné je ne sais quel championnat, mais que ce n'était pas celui auquel on aurait pu s'attendre. Il parait également que l'équipe de France de hand ball a remporté un championnat important. Et même, qu'à l'inverse de l'équipe de France de football, celle-là était très aimée des Français. Me voilà moins con. On m'a aussi raconté plein de trucs sur la je-ne-sais-plus-combientième journée de je ne sais quoi en matière de football, mais là, je n'ai rien retenu. D'un part il y avait trop d'informations et en plus, le foot est le dernier de mes soucis. D'ailleurs, je ne sais même pas s'il est dans la liste de mes soucis. A bien y regarder... Je ne crois pas.

J'ai du mal à comprendre que la hiérarchie de l'information décidée par un rédacteur en chef de perm le week-end puisse placer le sport en première ligne, à tel point que la dizaine de fois où j'ai pris ma voiture pendant ces deux jours, je n'ai rien appris sur ce qui se passait en Egypte.

Ou alors... Ou alors, c'est que le spectacle n'est pas bien monté. Parce que quand même, souvenez-vous, pour la fin de la dictature en Roumanie, pour la chute du mur de Berlin, pour les événement de Tian'anmen, il y avait du monde sur le pont. Les télés n'arrêtaient plus, les radios non plus.

Alors pourquoi cette fois, alors que l'événement est de taille, qu'il jette à bas des années de "diplomatie de la défiance", les radios françaises parlent-elles autant de... sport ?

Mystère et boule de gomme. Si un journaliste de radio nous lit (France-Info, Inter, RFI,...), écrivez-nous pour nous expliquer.

0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée