Journal d'investigation en ligne
Édito
par bluetouff

Internet sera t-il la prochaine victime de l'obscurantisme et de la haine ?

Notre premier ministre Manuel Valls avait très tôt évoqué des failles de nos services pour expliquer les attentats qui ont frappé la France la semaine passée. On ne peut que le rejoindre sur ce constat mais encore faut-il correctement identifier les failles maintenant.

Notre premier ministre Manuel Valls avait très tôt évoqué des failles de nos services pour expliquer les attentats qui ont frappé la France la semaine passée. On ne peut que le rejoindre sur ce constat mais encore faut-il correctement identifier les failles maintenant. Et le discours qu'il vient de prononcer devant l'Assemblée Nationale, certes emprunt d'improvisation et de beaucoup d'émotion, laisse entrevoir en filigrane une perception effrayante de ce que certains esprits préconisent sans détour : un Patriot Act à la française, même si le premier ministre avance préférer "des mesures exceptionnelles à des lois d'exceptions".

L'idée d'un Patriot Act à la française est effrayante car elle revient à normaliser une loi antiterroriste, une loi d'exception... et en promulguant une loi d'exception, on prend un risque énorme : le risque c'est de se passer d'un juge, se passer d'un juge, c'est risquer de céder à l'arbitraire et l'arbitraire ne peut pas devenir la norme dans notre pays.

Les lois antiterroristes, ça rassure, mais il ne faut pas perdre de vue qu'une démocratie républicaine comme la notre est très soluble dans ce genre de lois d'exceptions... ou de mesures exceptionnelles. Et pour paraphraser Maître Eolas, si le Journal Officiel arrêtait les balles, depuis le temps, ça se saurait.

Il y a donc un moment où avant d'apporter une réponse à un problème, il faut reformuler attentivement la problématique, dans toute sa brutalité, pour être assuré d'apporter des solutions aux problèmes, sinon on cède à la tentation de réparer quelque chose qui fonctionne bien et on casse encore un peu plus ce qui constitue les piliers de notre équilibre républicain. Et aujourd'hui, Internet est l'un de ces piliers. Il est aussi l'un des piliers de l'équilibre et de la paix dans le monde, parce qu'il permet aux gens de communiquer. Et les gens qui communiquent ne se font pas la guerre.

Entendre de la bouche notre premier ministre "cet antisémitisme né d'Internet" est aujourd'hui presque aussi effrayant que les attentats qui nous ont tous endeuillés. Non l'antisémitisme n'est pas né d'Internet.

  • Oui il y a des problèmes que nous ne nierons pas.
  • Oui il y a un manque manifeste de moyens humains des services, une faille qui était déjà connue.
  • Oui il y a un sérieux problème de protection d'une jeunesse influençable, mais la France ne découvre malheureusement pas aujourd'hui le drame de la misère, de l'ignorance ou de la bêtise.
  • Oui le caisson de résonance que constituent les prisons pour des désœuvrés qui se tourneront vers un Islam radical est également un problème que nous avons le devoir de régler.

Retenons l'idée avancée par Manuel Valls d'un cadre légal pour la surveillance, un processus déjà initié qui est aujourd'hui plus que jamais une nécessité, donnons nous les moyens de palier les problèmes qui sont autant de terreaux fertiles à la propagation de la haine...

Mais ne faisons pas de stupides raccourcis et rejoignons Robert Badinter quand il évoque "un piège que l'histoire a déjà tendu à nos démocraties", entendons ces mots et reconnaissons Internet tel qu'il est vraiment : un espace d'échange, de dialogue et de paix.  Internet n'est pas le Far West, Internet n'est pas un champs de bataille, Internet est à ce jour la plus belle image contemporaine du siècle des lumières.

Mesdames, messieurs les parlementaires, ne faites pas d'Internet la prochaine victime, de l'obscurantisme, de la haine et de la bêtise, prenez en soin, nous n'avons pas plus besoin d'un cyber Patriot Act que d'un Cyber Guantanamo.

<3 Make cyber love.

0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée