Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Houston, on a un problème : le lapin est mort-né

Les effets des vingt et quelques sommets de la dernière chance pour l'euro et leur cohortes de déclarations vides mais ô combien fourrées au storytelling avaient un "temps de vie" sur les marchés de quelques jours ou quelques heures. La conférence de Mario Draghi hier a eu un temps de vie de zéro minute.  Un record. Et un signal. La semaine dernière, Mario Draghi tentait le tout pour le tout. Le bluff du joueur de poker...

Les effets des vingt et quelques sommets de la dernière chance pour l'euro et leur cohortes de déclarations vides mais ô combien fourrées au storytelling avaient un "temps de vie" sur les marchés de quelques jours ou quelques heures. La conférence de Mario Draghi hier a eu un temps de vie de zéro minute.  Un record. Et un signal.

La semaine dernière, Mario Draghi tentait le tout pour le tout. Le bluff du joueur de poker... En indiquant que la BCE ferait tout pour sauver l'euro, il tentait d'infléchir la position allemande. En clair, par son discours, il "forçait" -pensait-il- les Allemands à le suivre, sans quoi, ces dernier allaient passer pour les fossoyeurs de la monnaie unique.

Las ! Les Allemands ont dit "Nein !". Et Mario, la queue basse est arrivé hier à sa conférence avec les mains liées. Liées par le mandat de la BCE et le refus des Allemands de lâcher les vannes de l'argent facile.

Mario Draghi a donc dit que la BCE "pourrait" intervenir sur le marché de la dette. Un conditionnel de trop... Comme le fait remarquer @Flotteski :

Pire, Super Mario pourrait menacer les marchés de retenir sa respiration jusqu'à ce qu'il se passe quelque chose...

Après avoir dit que la BCE ferait tout pour sauver l'euro, on aurait pu penser qu'il annoncerait un plan structuré et qui ne contienne pas que du vent. Mais non. Il lance un conditionnel et repousse à septembre. Les marchés ont plongé (CAC 40 :...