Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Jef Mathiot

Homéopathie : quand Libé fait le SAV des pseudo-sciences

Le nawak à dose allopathiques

Dans son édition du week-end, Libération entend « refaire le match » sur un « débat passionné ». En réalité, le quotidien assure sans aucun complexe le service après-vente de l'homéopathie.

Du sucre - designfoto - CC0 1.0

Derrière la Une du quotidien de presse nationale, donc forcément sérieux, ce sont plusieurs articles qui prétendent faire un état des lieux sur l'efficacité de l'homéopathie. Après l'annonce par la ministre de la santé, Agnès Buzin, qu'elle envisageait une «évaluation scientifique » préalable au déremboursement des médicaments homéopathiques, une tribune signée par de nombreux professionnels de santé alertait dans le Figaro sur les dangers des « médecines alternatives », en tête desquelles l'homéopathie. Libération allume donc un contre-feu, sous la forme d'une interview du docteur Jean-François Masson, qui a bloqué l'aiguille du bullshitomètre dans le rouge et provoqué de vives réactions sur les réseaux sociaux.

Efficace et pas cher, c'est Masson qu'elle préfère

Dès le chapô, le ton est donné, on comprend que l'auteur de l'interview est totalement neutre dans ce « débat passionné », et que l'interviewé va être sacrément secoué :

Le médecin homéopathe Jean-François Masson défend l’efficacité de sa pratique, soulignant également son aspect préventif, facteur à terme d’économies.

Notre intuition est d'ailleurs confirmée dans le premier paragraphe, où l'on nous apprend que le bon docteur Masson, « médecin de renom » a « le calme de ceux qui en ont vu d’autres ». Le genre de mecs qui vous soigne un inflammation du côlon d'un simple regard au dessus de « ses petites lunettes cerclées ». Évidemment qu'il en a vu...