Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Reflets poursuivi par Altice : la liberté d'informer menacée

Le groupe de Patrick Drahi tente de contourner le droit de la presse. Altice a des milliards, nous avons un site Web. Aidez-nous à défendre la liberté de la presse.

par bluetouff

HADOPI : Après le piratage, Sarkozy veut s'attaquer au streaming

Nicolas Sarkozy tenait aujourd'hui même ces propos à Avignon, à l'occasion d'un forum modestement intitulé, Rencontres Internationales de la Culture, de l'Économie et des Médias, je cite :  "Grâce à HADOPI, le piratage a reculé de 35%. Mais il faut aller plus loin et s'attaquer au streaming », ce pour "s'adapter aux évolutions technologiques ». Loin de s'en tenir là, Nicolas Sarkozy annonçait non moins finement dans la foulée une HADOPI 3.

Nicolas Sarkozy tenait aujourd'hui même ces propos à Avignon, à l'occasion d'un forum modestement intitulé, Rencontres Internationales de la Culture, de l'Économie et des Médias, je cite :  "Grâce à HADOPI, le piratage a reculé de 35%. Mais il faut aller plus loin et s'attaquer au streaming », ce pour "s'adapter aux évolutions technologiques ». Loin de s'en tenir là, Nicolas Sarkozy annonçait non moins finement dans la foulée une HADOPI 3. Notre président plaidera également pour une TVA harmonisée pour l'ensemble des biens culturels matérialisés ou non et surtout , qu'il allait "falloir travailler à adapter les systèmes à l'arrivée de la TV connectée et du cloud computing »... bref : on va te le taxer ton cloud.

Ça commence à faire beaucoup de bêtises en un seul discours qui fleure bon la campagne présidentielle et la récupération en mode sauve qui peut du jouet HADOPI...

Le mystère des 35% : d'où sort ce chiffre ? D'où diantre et de qui Nicolas Sarkozy tient-il ce chiffre de 35% de piratage en moins ? C'est assez subtil mais le président parle en fait de 35% de piratage par P2P en moins... alors que le direct download, lui, explose... Ce chiffre ne sort donc pas des labs de l'Hadopi, pas des Fournisseurs d'accès Internet, ni même d'un institut de sondage bidon à qui on aurait commandé une étude orientée omettant par exemple volontairement les solutions de repli. Les 35% sortent soit du chapeau, soit de la propagande des majors qui auront mesuré ce chiffre au petit doigt mouillé. Si vous avez une information sur comment ce chiffre s'est retrouvé dans le discours de Nicolas Sarkozy, venez nous l'expliquer car ça nous intéresse drôlement. Autre objection pour vous prouver que ce chiffre sort du chapeau de Nicolas "Copperfield" Sarkozy : si HADOPI était réellement venue à bout de 35% du piratage, il n'y aurait probablement aucun besoin de passer à une nouvelle étape répressive, HADOPI serait un immense succès et à en croire ce que notre président nous a vendu, les artistes vivraient tous bien mieux... sauf que voilà, les artistes, avec HADOPI, ils n'en ont pas vu la queue d'un.

Le Streaming, la nouvelle bête noire des ayants droit : après avoir tué l'échange non marchand entre particuliers, Nicolas Sarkozy s'est enfin rendu compte que des sociétés privées s'en collaient plein les fouilles en distribuant des matériaux copyrightés. Mais étrangement, on ne parle pas de direct download, mais du streaming. C'est assez curieux d'ailleurs, pourquoi le streaming ? Pourquoi Nicolas Sarkozy présente le streaming comme une "évolution technologique" alors que le streaming est une technologie qui a déjà plus de 10 ans, et qui comme tous les usages du Net évolue en fonction des débits offerts par les fournisseurs d'accès Internet ?

Alors ? Pourquoi pas le direct download ? Et bien tout simplement parce que le blocage de sites existe déjà dans notre corpus législatif, et le blocage, c'est la LOPPSI 2. La LOPPSI 3 saura se passer du juge, c'est toujours sur la roadmap... le filtrage en revanche, c'est HADOPI 3 !

Voici une théorie qui vaut ce qu'elle vaut, en tout cas c'est la mienne. Que feriez-vous à la place des ayants droit pour être autorisés à utiliser une technologie ultra intrusive, dont une utilisation détournée permettrait d'épurer le Net de tout contenu piraté ? ... oui du Deep Packet Inspection utilisé à des fins de reconnaissance des contenus, et pas que sur le streaming, mais sur l'ensemble des protocoles ? Qu'est ce qui empêcherait les ayants droit d'analyser vos emails à la recherche d'une image ou d'un smiley en 3d piraté en pièce jointe de vos emails ? Le président de Qosmos lui même nous assurait qu'en anonymisant le trafic, ça fouillait dans votre vie privée... mais "respectueusement"...

Petit rappel des effets réels d'HADOPI :

  • Migration massive des utilisateurs d'une technologie favorisant l'échange de personnes à personnes non marchand vers le direct download
  • Le direct download implique naturellement la saturation de liens optiques, souvent à destination des Pays-Bas, ou, plus onéreux, des USA, où se trouvent les serveurs des gros sites de direct download. Ce point à lui seul fait que les fournisseurs d'accès laissent ces liens se dégrader, voire, dégradent volontairement les débits "pour le bien du réseau", comprenez "pour ne pas payer plus de transit" à des transitaires comme Cogent. Le cas Orange est à ce sujet emblématique mais tous les fournisseurs d'accès grand public en font de même, même s'ils s'en défendent.

Le discours de Nicolas Sarkozy est la démonstration d'une politique clientéliste, de copinage avec les majors, et d'une convergence d'intérêts visant à introduire le Deep Packet Inspection à des fins autres que le bon fonctionnement des réseaux opérateurs. Il s'agit de faire rentrer cette technologie dans le paysage "normal" du Net et de l'utiliser pour tout et n'importe quoi, surtout pour n'importe quoi. Lentement mais sûrement, Nicolas Sarkozy vous installe une société de surveillance, comme ça sous votre nez, dont vous n'accepteriez jamais d'équivalents dans un environnement non virtuel... en vous racontant que c'est pour votre bien. Reste maintenant à savoir si la Haute Autorité saura aller dans le sens de l'intérêt public et du réseau Internet, là où la volonté présidentielle est d'aller vers une répression aux effets inconsidérés pour faire plaisir aux petits copains du Fouquet's.

Merci à @btabaka pour le livetweet

0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée