Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Jet Lambda

Guéant et Bauer à la chasse aux empreintes faciales

Les contours de la LOPPSI-3, la prochaine loi sur la sécurité intérieure qui devrait donner le ton de la campagne présidentielle, se matérialisent plus nettement. D'abord avec la sortie fort opportune d'un "Livre Blanc" signé par l'incontournable Alain Bauer, et ensuite par le service après-vente assuré en personne par le Sinistre de l'Intérieur Claude Guéant.

Les contours de la LOPPSI-3, la prochaine loi sur la sécurité intérieure qui devrait donner le ton de la campagne présidentielle, se matérialisent plus nettement. D'abord avec la sortie fort opportune d'un "Livre Blanc" signé par l'incontournable Alain Bauer, et ensuite par le service après-vente assuré en personne par le Sinistre de l'Intérieur Claude Guéant.

Au programme, en vrac : inscrire dans la loi un couvre-feu pour les mineurs de moins de 13 ans, alourdir les peines planchers, exploitation du vidéoflicage pour créer un fichier des "empreintes faciales", traiter les manifestants comme des hooligans, etc.

Ce fameux "Livre Blanc" (doc PDF - bizarrement absent du site du ministère) est en fait co-signé par le préfet de police de Paris, Michel Gaudin, et Alain Bauer, véritable fou du Roi en matière de sécurité, publique comme privée.

A la fois consultant privé (gérant du cabinet AB Associates) et "bénévole" de l'action publique (il affirme en effet que toutes ses responsabilités au service du gouvernement ne sont pas rémunérées... ben voyons — sa "chaire de criminologie" au CNAM doit le contenter), Alain Bauer est surtout à la tête d'une "bande organisée" qui recrute même jusque dans les rangs de l'ex-groupe d'ultra-droite Occident, qui se réclamait dans les années 60 du "nationalisme blanc et chrétien", farouchement anticommuniste et nostalgique de l'Algérie...