Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Reflets poursuivi par Altice : la liberté d'informer menacée

Le groupe de Patrick Drahi tente de contourner le droit de la presse. Altice a des milliards, nous avons un site Web. Aidez-nous à défendre la liberté de la presse.

par nikoteen

Google : All Your Base Are Belong To Us

Depuis toujours, Google permet de faire des recherche de fichiers par nom d'extension. La syntaxe est simple mais finalement peu connue : "filetype:<ext>". Ceux qui sont familiers de ce type de recherches ont forcément remarqué que tous les fichiers n'étaient pas traités de la même façon. Lesquels et pourquoi ? Des fichiers suspects a priori Les fichiers audio et vidéo ne sont pas proposés par Google. Vérifiez : une recherche sur "filetype:mp3" renvoie moins de 10 000 résultats.

Depuis toujours, Google permet de faire des recherche de fichiers par nom d'extension. La syntaxe est simple mais finalement peu connue : "filetype:<ext>". Ceux qui sont familiers de ce type de recherches ont forcément remarqué que tous les fichiers n'étaient pas traités de la même façon. Lesquels et pourquoi ?

Des fichiers suspects a priori

Les fichiers audio et vidéo ne sont pas proposés par Google. Vérifiez : une recherche sur "filetype:mp3" renvoie moins de 10 000 résultats. En général, ce sont des pages HTML dont l'URL se termine par « mp3 ». Pas de musique. Même chose pour les AVI, les MP4, tous ces fichiers présents en masse sur le web, même en ne considérant que les productions légitimement partagées, ne sont pas indexés.

Les éditeurs de musique et de films ont réussi à convaincre Google d'une chose : si l'ensemble des contenus étaient visibles, l'immense majorité des données disponibles seraient des fichiers soumis au droit d'auteur. Or, les internautes ne respectent généralement pas ce droit.

Le prix de cette suspicion ? Les contenus légaux ne sont pas directement accessibles. Les films et musiques produits sous licence Creative Common, par exemple, sont sacrifiés sur l'autel de la défense des intérêts économiques de quelques sociétés. L'argument est toujours le même : il en va de la survie de la création artistique.

Vos données sont nos données

D'autres fichiers sont beaucoup mieux traités par...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée