Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par shaman

#Gaza : A qui la faute ? #OpIsrael

Une fois encore, la bande de Gaza se retrouve au centre de l’actualité. Si les violences du début de semaine n'avaient pas attiré les media, habitués à l'embrasement de cette minuscule frontière, la situation a changée depuis avant-hier soir. L’assassinat par Israël  de Ahmed Jabari, chef de la branche armée du Hamas a sonné comme un gong. Les projecteurs médiatiques se sont à nouveaux braqués sur cette région.

Une fois encore, la bande de Gaza se retrouve au centre de l’actualité.

Si les violences du début de semaine n'avaient pas attiré les media, habitués à l'embrasement de cette minuscule frontière, la situation a changée depuis avant-hier soir.

L’assassinat par Israël  de Ahmed Jabari, chef de la branche armée du Hamas a sonné comme un gong. Les projecteurs médiatiques se sont à nouveaux braqués sur cette région. Et voilà les IDF ("Israel Defense Forces") et les mouvements de résistance palestiniens prêt à en découdre dans un nouveau round de violence aveugle et destructrice.

Nous ne nous lancerons pas dans un article de fond cette fois ci. Car sur la situation en Palestine, tout le monde s'est déjà fait sa petite idée. Les médias sont depuis bien longtemps un terrain d'affrontement de prédilection des Israéliens et des Palestiniens. Et à ce jeu les rôles sont depuis bien longtemps répartis. Penchons-nous sur les déclarations de quelques seconds rôles de ce nouvel acte, seconds rôles qui possèdent en partie les clefs d'une éventuelles sortie du conflit : les dirigeants des pays occidentaux.

Déclaration de la maison blanche :

"Le président a exhorté le premier ministre Netanyahu à faire tous les efforts pour éviter les victimes civiles. Ils ont convenus que le Hamas doit stopper ses attaques sur Israël pour permettre de désamorcer la situation"

De son coté...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée