Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Fuites de données de l'UMP : la preuve par l'absurde

Mais dieu qu'ils sont drôles nos hommes politiques. Ils dépensent beaucoup d'argent pour créer une loi qui instaure un délit de "négligence caractérisée" lorsque mon copain Paulo du Bar des Amis n'arrive pas à "sécuriser sa connexion Internet". Ils dépouillent la CNIL de ses pouvoirs. Ils ne s'émeuvent jamais des fuites de données personnelles favorisées par la très claire négligence des entreprises qui les collectent. Et le jour ou cela leur arrive... Raaaaahhhh...

Mais dieu qu'ils sont drôles nos hommes politiques. Ils dépensent beaucoup d'argent pour créer une loi qui instaure un délit de "négligence caractérisée" lorsque mon copain Paulo du Bar des Amis n'arrive pas à "sécuriser sa connexion Internet". Ils dépouillent la CNIL de ses pouvoirs. Ils ne s'émeuvent jamais des fuites de données personnelles favorisées par la très claire négligence des entreprises qui les collectent. Et le jour ou cela leur arrive... Raaaaahhhh... Baston, plaintes, lois, déclarations fracassantes, wagons d'inepties débitées dans toute la presse.

La diffusion des données personnelles d'hommes politiques, comme ce fut le cas ces derniers jours pour les membres de l'UMP n'ont pas manqué d'énerver les premiers concernés. Ce que l'on comprend aisément. Les données personnelles ont vocation à le rester et les diffuser ainsi, n'est pas ce que l'on peut faire de plus malin.

Toutefois, ce leak fait peut-être mieux comprendre (on peut rêver) aux politiques que la sécurité informatique n'existe pas. Du moins pas totalement. Il n'est pas possible de concevoir une infrastructure informatique totalement sécurisée qui ne fera jamais fuiter les données collectées et qui y sont stockées.

Deux solutions : arrêter de collecter des données personnelles et de les conserver. Ou débrancher les câbles.

Entre les deux options, il y a une multitude de contre mesures possibles. On peut installer des...