Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Yovan Menkevick

François H : le vide tranquille (analyse de la présidentielle)

(Le candidat socialiste est le premier surpris des intentions de vote à son égard, mais comment faire, dans une monarchie républicaine, pour convaincre le maximum d'électeurs, quand on n'a pas de véritable programme d'envergure, le charisme d'une mouette et l'énergie d'un bernard l'hermite ?) François ! François ! Présid… nan on a du mal à y croire, ça fonctionne moyen.

(Le candidat socialiste est le premier surpris des intentions de vote à son égard, mais comment faire, dans une monarchie républicaine, pour convaincre le maximum d'électeurs, quand on n'a pas de véritable programme d'envergure, le charisme d'une mouette et l'énergie d'un bernard l'hermite ?)

François ! François ! Présid… nan on a du mal à y croire, ça fonctionne moyen. C'est vrai qu'avec ses petits poing serrés et ses efforts pour paraître "présidentiel", l'ex secrétaire général du PS, qui n'a jamais été ministre, fait figure de candidat au rabais. Pas très combatif, mais pire que ça : peu crédible. Une sorte de candidat-Modem-de-gauche, un Bayrou-rose avec la conviction "qu'il le vaut bien", mais qui a beaucoup, beaucoup de mal à faire connaître sa "vision". Parce qu'en politique française, la "vision de la société" ça compte un peu. Enfin, normalement.

François : un libéral-social, vaguement de gauche qui, réfléchit (mais n'arrive pas à franchement concrétiser)

C'est un coup du sort et des sondages : notre François se retrouve avec de fortes chances de l'emporter au second tour de la présidentielle 2012 ! Incroyable : ce type sans saveur qui endort des auditoires aussi vite que d'autres les énervent a fini par être crédité de plus de 30% d'intentions de vote au premier tour. Tout ça sans véritable programme franchement défini, juste avec quelques promesses,...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée