Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Reflets poursuivi par Altice : la liberté d'informer menacée

Le groupe de Patrick Drahi tente de contourner le droit de la presse. Altice a des milliards, nous avons un site Web. Aidez-nous à défendre la liberté de la presse.

par drapher

France THD : les maires inquiets par le rachat de Bouygues Telecom

C'est un petit courrier de l'association des maires de France daté du 16 janvier 2016 qui en dit long sur le pessimisme des élus  — particulièrement ceux des communes rurales —  face au plan France Très Haut Débit du gouvernement. Le document est intitulé : "Les réseaux très haut débit d’initiative publique pourraient pâtir du rachat de Bouygues Telecom par Orange".

C'est un petit courrier de l'association des maires de France daté du 16 janvier 2016 qui en dit long sur le pessimisme des élus  — particulièrement ceux des communes rurales —  face au plan France Très Haut Débit du gouvernement. Le document est intitulé : "Les réseaux très haut débit d’initiative publique pourraient pâtir du rachat de Bouygues Telecom par Orange".

Voir le document « Document Sans Titre du 02/12/2016» - 477 publié par Drapher

Le principe des RIP (réseaux d'initiative public) est simple sur le papier, mais beaucoup plus compliqué sur le terrain. L'idée principale, résumée sur le site de l'ARCEP est de permettre à des collectivités territoriales, poussées par l'État, de financer des "chantiers" pour améliorer, agrandir les réseaux d'accès à Internet en France. Une région, et le plus souvent un département, lancent des RIP, avec des enveloppes (nos impôts), puis des opérateurs Telco sont payés pour déployer les infrastructures de nouveaux réseaux / améliorer des réseaux existants.

Voir le document « Point sur la Collecte » publié par Drapher

Le Plan France Très Haut Débit (France THD) est donc excessivement dépendant des RIP. Les réseaux THD ne vont pas se développer sous la seule volonté des opérateurs privés… qui ne sont pas nombreux et n'ont pas grand chose à gagner à investir massivement au fond des campagnes quand une rente très confortable et simple à développer existe en ville. Cela étant particulièrement vrai pour l'opérateur historique Orange.

quota-RIP
quota-RIP

Tout le problème actuel de ce système de RIP/France THD, dans des départements à forte densité rurale, réside donc dans l'inertie des quatre grands opérateurs, qui n'ont pas franchement envie d'aller tirer des fibres optiques au fond des campagnes : peu de clients, beaucoup d'investissements, retours en termes d'image très faible. Rente fort médiocre.

Et voilà que Bouygues, très intéressé pour prendre des parts de marché dans la fibre rurale, puisque "n'ayant pas de base d'abonnés ADSL" jette l'éponge et… se jette dans les bras… d'Orange. Orange, celui qui a justement la "grosse base d'abonnés ADSL", et qui est en situation de quasi monopole dans de nombreux territoires…

Il est facile de comprendre l'inquiétude des maires de France si le rachat de Bouygues par Orange se fait : le THD en campagne, ce ne sera pas pour demain. Ni pour après-demain.

0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée