Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Reflets poursuivi par Altice : la liberté d'informer menacée

Le groupe de Patrick Drahi tente de contourner le droit de la presse. Altice a des milliards, nous avons un site Web. Aidez-nous à défendre la liberté de la presse.

Édito
par Antoine Champagne - kitetoa

Faites les taire !

Jusqu'à quand ? Jusqu'à quand tolérerons-nous ces déclarations ridicules qui sont une insulte à l'intelligence des peuples ? Jusqu'à quand ? Des exemples ? Ils manqueront de pertinence tant ils sont nombreux, une déferlante sans fin... Le nuage de Tchernobyl qui s'arrête aux frontières françaises, le patron du Medef qui demande que l'on arrête de stresser les patrons alors que dans le même temps on annonce plus de 3 millions de Français à la limite du burn-out...

Jusqu'à quand ? Jusqu'à quand tolérerons-nous ces déclarations ridicules qui sont une insulte à l'intelligence des peuples ? Jusqu'à quand ? Des exemples ? Ils manqueront de pertinence tant ils sont nombreux, une déferlante sans fin... Le nuage de Tchernobyl qui s'arrête aux frontières françaises, le patron du Medef qui demande que l'on arrête de stresser les patrons alors que dans le même temps on annonce plus de 3 millions de Français à la limite du burn-out... Fleur Pellerin qui veut bâtir une "start-up république" quand on aurait surtout besoin d'une République pour remplacer l'oligarchie en place. Les politiques de gauche et de droite qui se contrefoutent que la France vende des armes numériques aux dictateurs. C'est sans fin, on vous dit.

Il y a aussi le souhait de la chancelière allemande Angela Merkel d'imposer un système permettant aux Européens d'éviter la surveillance de la NSA. Mais faites les taire !

Plus la connerie est grosse mieux c'est ? C'est un concours de leurs communicants ? Sur le mode "celle-là, elle est énorme, tu n'arrivera pas à en faire dire une plus grosse à ton politique" ?

Alors voilà, quelqu'un a suggéré (sans doute) à Angela Merkel que l'opinion publique serait sensible à ce qu'elle s'investisse dans l'affaire Snowden/NSA. Qu'elle prenne position un peu plus clairement. Du coup, elle nous annonce maladroitement l'idée d'une mise en place d'un Internet européen qui véhiculerait les mails et quelques autres données des européens sans passer par les Etats-Unis. La belle histoire que voilà...

Pour réussir une telle prouesse, il faudrait agir sur plusieurs leviers. Une mission impossible :

  • Les tuyaux tout d'abord. Ils sont souvent  la propriété d'entreprises américaines soumises au Patriot Act comme Level3, Verizon, Cogent ou Sprint.
  • Les applications utilisées par les Européens. On voit mal surgir des alternatives à Facebook, Google ou Twitter pour ne citer que ceux-là.
  • La Loi. Or la NSA a démontré au delà de toutes les limites que s'il y avait bien quelque chose dont elle se fichait comme de son premier micro-espion, c'était justement la Loi.
  • La volonté politique. Les pays comme la France (accord Lustre), la Grande Bretagne (GCHQ, Menwith Hill, Bude), l'Allemagne (Bad Aibling) ont aidé au delà du raisonnable la NSA dans son entreprise de mise sur écoute de la planète.
  • Le matériel. Il faudrait remplacer tous les routeurs par du matériel "européen" "NSA-proof". En priant pour qu'il ne soit pas dessiné pour espionner au profit de... L'Europe. Les dindons de la farce restant toujours les mêmes : nous.

Angela... Tais-toi, s'il te plaît. Et puisque tu as le numéro de téléphone de tes amis politiques européens, appelle-les et demande leur de se taire aussi. Tant qu"on y est, si les dirigeants politiques pouvaient demander à leurs ministres de se taire également... Et ainsi de suite. Le silence est d'or.

La Yegros (El Bendito) a accompagné musicalement l'écriture de ce billet.

0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée