Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Ethiopie : le révélateur de l'éthique de Hacking Team

L'éthique d'un vendeur d'armes, soient-elles numériques, est toujours un sujet de discussion sans fin. Depuis sa naissance, Reflets s'oppose vigoureusement, à grand coups d'articles, à la longue liste de ces commerçants d'un genre nouveau. Les raisons sont variées, mais on peut en citer quelques unes. La première est que de tels outils ont tendance à détruire les concepts de base de la Démocratie.

L'éthique d'un vendeur d'armes, soient-elles numériques, est toujours un sujet de discussion sans fin. Depuis sa naissance, Reflets s'oppose vigoureusement, à grand coups d'articles, à la longue liste de ces commerçants d'un genre nouveau. Les raisons sont variées, mais on peut en citer quelques unes. La première est que de tels outils ont tendance à détruire les concepts de base de la Démocratie. Ces armes sont utilisées pour espionner les opposants dans les pays fâchés avec les Droits de l'Homme, avec une puissance jamais atteinte jusqu'ici. Mais tout ça, ce sont des concepts qui s'appuient sur une éthique. Et cette éthique là n'est visiblement pas partagée par Hacking Team. L'accès aux mails des salariés de l'entreprise italienne permet de se faire une idée de ce qu'est l'éthique qu'elle vante à tour de bras. Lorsqu'un journaliste interroge l'inénarrable Eric Rabe (chargé des relations avec la presse), il répond invariablement la même chose. En résumé : nous vendons à des pays ou des forces de l'ordre, nous respectons la loi, si nos outils sont mal utilisés, par exemple pour espionner des opposants politiques, nous avons une procédure pour mettre fin au contrat. Laissant ainsi croire que l'entreprise le ferait par éthique, pour que ses produits ne servent pas à violer les Droits de l'Homme.

En fait il n'en est rien. Et un échange de mails que nous allons vous...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée