Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Édito
par Laurent Chemla

En crachant sur leurs tombes

Si la France était Charlie dans les rues dimanche, elle semblait devenue Vichy, ce mardi dans tous les medias. Wolinski, Cabu, Charb et Tignous ne sont pas encore enterrés que déjà se pressent ceux qui ne peuvent même pas attendre pour marcher sur leurs tombes. Au symbole de la liberté d'expression qu'ils ont été, des Cameron, Fillon, Guéant et consors opposent déjà la surveillance généralisée, l'interdiction du chiffrement et l'abandon de nos libertés en échange d'une sécurité promise.

Si la France était Charlie dans les rues dimanche, elle semblait devenue Vichy, ce mardi dans tous les medias.

Wolinski, Cabu, Charb et Tignous ne sont pas encore enterrés que déjà se pressent ceux qui ne peuvent même pas attendre pour marcher sur leurs tombes. Au symbole de la liberté d'expression qu'ils ont été, des Cameron, Fillon, Guéant et consors opposent déjà la surveillance généralisée, l'interdiction du chiffrement et l'abandon de nos libertés en échange d'une sécurité promise.

Alors qu'à l'évidence la masse des renseignements policier dépasse de loin la capacité de traitement des services, certains semblent convaincus qu'en faisant fi de toute vie privée, nous serons mieux protégés. Mais de qui ? Comment ?

Qui peut croire que plus de surveillance nous garantira contre les actes de quelques fous suicidaires qui, même suivis et sous écoute, ont fait croire à la Police qu'ils s'étaient rangés des voitures ? Fallait-il aussi écouter leurs pensées ?

Pourquoi ne pas surveiller les OVNIS ?

Et surtout, qui nous protégera contre les dérives totalitaires inhérentes à des sociétés sous surveillance ?

Et que penser de cette volonté, affirmée partout, de contrôler Internet ? Quel rapport avec la choucroute de débiles mentaux radicalisés en prison et dans les mosquées salafs ? Pourquoi Internet et pas les bistros, le courrier postal, ou même les OVNIS tant qu'on y est ?

On aurait pu penser que la simple...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée