Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Emmanuel Macron veut une cyber-armée... C'est à dire ?

La période électorale est toujours un moment fructueux. Le nombre d'imbécilités débitées à la minute augmente à mesure que la date de l'élection approche. Nous entrons donc dans une période troublée durant laquelle le Littératron (c'est le moment de relire Robert Escarpit) va produire toutes sortes de choses hallucinantes visant à rallier Pierre, Paul, ET Jacques. Aujourd'hui, c'est Emmanuel Macron qui s'y est collé.

La période électorale est toujours un moment fructueux. Le nombre d'imbécilités débitées à la minute augmente à mesure que la date de l'élection approche. Nous entrons donc dans une période troublée durant laquelle le Littératron (c'est le moment de relire Robert Escarpit) va produire toutes sortes de choses hallucinantes visant à rallier Pierre, Paul, ET Jacques. Aujourd'hui, c'est Emmanuel Macron qui s'y est collé. Figurez-vous qu'il veut une cyber-armée, la "cyberdéfense et la cybersécurité" devant être les "priorités de notre sécurité nationale". Sans faire appel au compte @traduisonsles, on peut tenter d'analyser ce tweet mémorable du candidat.

Premier point, la cyberdéfense et la cybersécurité deviendront les priorités de notre sécurité nationale. Cela signifie, sauf à parler une autre langue, qu'Emmanuel Macron investira plus de temps et d'argent dans ce domaine que dans le développement d'armes classiques ou de corps d'armée classiques. Il a donc plus peur des hackers russes du FBI nord-coréen que d'une invasion physique de notre territoire ou que, pour pousser plus loin, des actions terroristes de Daesh. Au siècle dernier, l'auteur de ces lignes énonçait peu ou prou la phrase suivante : "la cyber-guerre, ça fait des cyber-morts". En gros, mieux vaut perdre un serveur qu'une vie. Rien n'a changé. A l'époque, c'était l'armée américaine qui voulait tout...