Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Édito
par shaman

Du racisme d’État

A peine plus d'un mois après avoir été condamné pour provocation à la haine raciale, Éric Zemmour est invité à un grand débat de l'UMP sur le thème «les normes vont-elles tuer les libertés des Français? ».

A peine plus d'un mois après avoir été condamné pour provocation à la haine raciale, Éric Zemmour est invité à un grand débat de l'UMP sur le thème «les normes vont-elles tuer les libertés des Français? ». Tel un tribun, et sous les applaudissements nourris des militants et des parlementaires, il va dénoncer les lois mémorielles, la loi Gayssot (visant à réprimer "tout propos raciste, antisémite ou xénophobe") et la loi Taubira (reconnaissant la traite et l'esclavage comme un crime contre l'humanité). Se comparant à un "taureau" dans une "arène médiatique et judiciaire", il se présentera en grand défenseur de la liberté d'expression, martyrisé par le système judiciaire, victime de la propagande de l’extrême gauche. Rappelons ce que disait Eric Zemmour il y a à peine un an : «Les employeurs ont le droit de refuser des Arabes ou des Noirs!».

Ah ... !  Triste destin qu'est celui de la liberté d'expression. Devoir d'accepter sous son aile de tels personnages...

Zemmour réservera aussi quelques-une de ses attaques aux associations antiracistes, qualifiées de "groupuscules".  Sa harangue enflammée se conclura par un retentissant  : "Et pendant que vous y êtes, si vous pouviez supprimer leurs subventions, cela ferait du bien au budget de l’État". Reflets.info, à contre courant de cette prise de position, choisirait plutôt de souligner leur travail.

Entre 2007 et 2008, la CIMADE va...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée