Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

DSK : "c'est trop dur la prison"

Je ne sais pas vous, mais moi je sais quels conseillers en communication je ne recruterai jamais. Ce sont ceux qui conseillent DSK. Vue la situation dans laquelle se trouve l'ancien patron du FMI et l'ancien candidat à la présidentielle, on aurait pu imaginer qu'il choisisse d'adopter une stratégie "profil bas". La presse américaine nous apprend qu'il vient d'eménager dans une maison plutôt cossue. Sa prison dorée donne une image déplorable.

Je ne sais pas vous, mais moi je sais quels conseillers en communication je ne recruterai jamais. Ce sont ceux qui conseillent DSK. Vue la situation dans laquelle se trouve l'ancien patron du FMI et l'ancien candidat à la présidentielle, on aurait pu imaginer qu'il choisisse d'adopter une stratégie "profil bas".

La presse américaine nous apprend qu'il vient d'eménager dans une maison plutôt cossue. Sa prison dorée donne une image déplorable. Qui, de nos jours, peut s'offrir un logement avec un loyer de 50.000 dollars par mois (selon la presse, toujours) ? Mystère. Pas la majorité en tout cas.

Ses conseillers en communication auraient pu lui souffler que son image d'homme de gauche (certains y croient, hein...) allait en prendre un coup. Une liberté surveillée à 200.000 dollars, plus une location à 50.000 dollars par mois, plus des conseillers en communication à (hum, combien par mois ?)... La facture est lourde et l'on se demande un peu, quand même, comment Dominique Strauss-Khan peut représenter les aspirations des plus pauvres. Non pas que l'on ne puisse pas être de gauche et riche, mais à un certain niveau de dépenses mensuelles, on est totalement déconnecté de la réalité de la majorité des gens.

Bref... visite virtuelle de la nouvelle maison de Dominique, testée et approuvée par ses conseillers en communication (#maisilssontconsouquoi) :

 

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée