Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Édito
par Yovan Menkevick

Do you comment me ? Ooooh yeaaah !

Salut lecteur : ça va ? Bon, tu n'es pas obligatoirement concerné par ce billet, et tu peux refermer cette page si cette première phrase te gonfle. Ouais, c'est un billet. Parce qu'il faut savoir qu'il y a des "billets" et des "articles". Le truc est super important : d'un côté c'est considéré comme un truc fait sur un coin de table à la va vite, par des gens pas très compétents (le billet), et de l'autre, c'est du lourd, coco (l'article, un truc de journaliste).

Big

Salut lecteur : ça va ? Bon, tu n'es pas obligatoirement concerné par ce billet, et tu peux refermer cette page si cette première phrase te gonfle. Ouais, c'est un billet. Parce qu'il faut savoir qu'il y a des "billets" et des "articles". Le truc est super important : d'un côté c'est considéré comme un truc fait sur un coin de table à la va vite, par des gens pas très compétents (le billet), et de l'autre, c'est du lourd, coco (l'article, un truc de journaliste). Donc là, tu lis un truc pas super sérieux, pas fabriqué par un mec très compétent, ni très bien construit.

Donc, ça c'est un billet, disais-je (remarque le "je", ça change tout). Un truc où tu te mets plus où moins en scène, et interpelles le lecteur, appelé "internaute". L'internaute, ce mystère quantique : il est là sans y être, il est partout, mais il est…un internaute. Une sorte d'entité mal définie : c'est censé être un être humain, mais il ne se comporte pas toujours comme un être humain. Il a même des relents de "bot" parfois. Ouais, le bot. Une créature artificielle, un algorithme qui s'autonomise pour aller faire des trucs sur la toile. Parfois il tente d'être "intelligent". C'est-à-dire de rivaliser avec les humains en termes d'échanges écrits. Ca donne des trucs bizarre. Mais de la même manière que l'internaute qui a oublié qu'il était humain peut aussi écrire des...