Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Dirty Politics : une drôle de campagne...

Absence de débat politique et mise en scène des échanges avec Vladimir Poutine

Alors qu'il met en avant son dialogue avec le président russe, Emmanuel Macron se refuse à débattre avec les autres candidats avant le premier tour. Mais Le président n'est pas le seul à refuser le débat. Quelle étrange campagne alors que justement, on n'a jamais eu autant besoin de débat pour ne pas mener à nouveau à un vote « contre ».

Dirty Politics & Reflets.info

Dans cet épisode 3 de Dirty Politics, Philippe Moreau se penche sur la non-campagne en cours. Étrangement, alors que le débat politique est totalement absent de ce moment de la démocratie française, le débat d'Emmanuel Macron avec Vladimir Poutine est très largement mis en scène par l'Elysée. Au point de servir la propagande du maître du Kremlin ? Le président français n'est pas le seul à refuser le débat. Marine Le Pen a également annoncé qu'elle ne voulait pas échanger avec d'autres candidats. Et puis, en effet, comme il l'a rappelé, les présidents sortants n'ont pas pour habitude de débattre avec les autres candidats. Soit. Mais est-ce que justement, le pays n'a pas, plus que jamais, besoin de débat ?

Ce manque de débat et de démocratie risque en effet de se traduire par une élection par défaut, une élection « contre » ne donnant pas de dynamique au président élu, celui se contentant dès-lors de gouverner seul, sans parti, sans assise locale et de manière verticale...

Dirty Politics en français

Dirty Politics in english

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée