Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Delphine Courel

Diane 35 et les pilules 4ème génération

Nous avons tous entendu parler de la polémique Diane 35, relayée par les médias, renforcée par biquet qui se sent bien inquiet de savoir que son casse-dale risque de mourir d'un AVC. Rappelons nous tout de même que Diane 35 est commercialisée depuis 1987. Et qu'à ce jour, nous comptabilisons 4 décès, un dommage collatéral "acceptable" quand on découvre la notice de ce contraceptif, comme celle de bien d'autres.

Nous avons tous entendu parler de la polémique Diane 35, relayée par les médias, renforcée par biquet qui se sent bien inquiet de savoir que son casse-dale risque de mourir d'un AVC. Rappelons nous tout de même que Diane 35 est commercialisée depuis 1987. Et qu'à ce jour, nous comptabilisons 4 décès, un dommage collatéral "acceptable" quand on découvre la notice de ce contraceptif, comme celle de bien d'autres.

Diane 35 à une particularité elle traite des effets indésirables de l'acné, dues chez les femmes à une trop grande production d'hormones mâles. Ça tombe bien, le progestatif contenu dans Diane 35 (acétate de cyprotérone) freine la production de ces hormones et permet de réduire les symptômes acnéiques. Ceci dit, l'effet n'est pas immédiat et il n'est pas des plus probants. Il ne fait que ralentir l'apparition d'acné, sans la soigner, et encore, après plus de 6 mois de prise.

Aussi comme le soulignent certains spécialistes de la santé, ça ne sera pas une grande perte de l'enlever du marché. Il existe d'ailleurs bien des traitements contre l'acné, largement compatibles avec n'importe quel contraceptif oral.

Rappelons tout de même que le retrait de Diane 35 dans 3 mois sur le marché par l'ANSM, ne résoudra en aucune façon le risque d'AVC, ou plus précisément de thrombose veineuse et d'embolie pulmonaire. En effet, les personnes n'ayant encore à ce jour pas compris que toute...