Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Édito
par Antoine Champagne - kitetoa

Désolé, on a déjà vu le film (alerte : spoiler)

Mais où est donc Reflets en pleine discussion sur la constitutionnalisation de l’état d’urgence, sur la déchéance de la nationalité, sur les énièmes projets de loi liberticides ? Où sont donc les articles ? Nous n’avons bien entendu pas perdu notre penchant naturel à l’indignation mais voyez-vous, nous avons déjà vu le film. L’ère George Bush, l’ère Nicolas Sarkozy, ne sont pas si lointaines.

Mais où est donc Reflets en pleine discussion sur la constitutionnalisation de l’état d’urgence, sur la déchéance de la nationalité, sur les énièmes projets de loi liberticides ? Où sont donc les articles ? Nous n’avons bien entendu pas perdu notre penchant naturel à l’indignation mais voyez-vous, nous avons déjà vu le film. L’ère George Bush, l’ère Nicolas Sarkozy, ne sont pas si lointaines. Nous savons où nous allons, nous savons sur quel mur s’écraseront les combats légitimes des amis militants. Nous savons le temps qu’il faudra pour sortir de ce cycle infernal, si l’on en sort un jour. A quoi bon discuter ?

Remontez le temps et vous verrez que les Etats-Unis ont réussi, sous George Bush a légaliser la torture, à déclencher des guerres préventives (c’est à dire contre des Etats qui ne leur avaient rien fait et ne les menaçaient pas), ont pu enlever des gens un peu partout dans le monde et les livrer à des dictateurs pour des séances de torture sérieuse, ont pu ouvrir un camp de détention hors cadre judiciaire (en gros un camp de concentration) sans que personne ne s’en émeuve plus que cela au plan international. Ce n’est pas tout, pour déclencher leur guerre préventive contre l’Irak, les Etats-Unis ont menti publiquement et ouvertement à tous leurs partenaires internationaux. Et… Et rien…

Alors un petit gouvernement dirigé par un petit homme en colère, avide de pouvoir comme peu d’autres politiques… Que pouvait-on attendre ? Et d’un...