Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par bluetouff

Deep Packet Inspection : il suffit de mettre des gros ordinateurs... les chinois l'ont bien fait

Quand le camarade député Jacques Myard nous avait proposé en 2009 de nationaliser Internet, ses propos nous avaient parru tellement crétins, qu'il était difficile d'imaginer que moins de deux années plus tard, nous aurions à revenir sur ces tirades surréalistes. Ces histoires de chevaux de Troie qui pouvaient se réveiller du jour au lendemain et déclencher un cyber apocalypse semblaient être un sujet de préoccupation très sérieux pour monsieur Myard.

Quand le camarade député Jacques Myard nous avait proposé en 2009 de nationaliser Internet, ses propos nous avaient parru tellement crétins, qu'il était difficile d'imaginer que moins de deux années plus tard, nous aurions à revenir sur ces tirades surréalistes. Ces histoires de chevaux de Troie qui pouvaient se réveiller du jour au lendemain et déclencher un cyber apocalypse semblaient être un sujet de préoccupation très sérieux pour monsieur Myard. Cet Internet "tout pourri" lui fichait la trouille. Bien plus par exemple que la sécurité routière sujet sur lequel le député poujadiste ferait presque figure de libertarien.

Pour pallier le manque de civilisitude des Internets, le camarade député Myard était persuadé qu'il "suffisait de mettre des gros ordinateurs". Alors ? A quoi ils ressemblent ces gros ordinateurs qui permettent de monitorer une population d'intercepter toutes les communications d'un pays ?

Et bien oui, de tels ordinateurs existent, ils composent le haut de la gamme de certains fabricants et intégrateurs. Routeurs de services ou solutions entièrement dédiées (hardware et software), nos entreprises françaises ne sont pas en reste. Pour illustrer nos propos, nous avons choisi de vous présenter le GLINT, d'Amesys. Il s'agit d'un produit d'écoute "nationwide" qui couplé à un système d'archivage en petaoctets permet d'intercepter et de stocker des volumes...