Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Jef Mathiot

Déclaration d'amour au chiffrement, DGSE-style

Le point de vue priceless du directeur technique de la DGSE sur la question

Lors de la conférence de clôture du SSTIC, un symposium sur la sécurité informatique, Patrick Pailloux proposait de tordre « le cou à une idée que l'on entend trop souvent »… Pour finir par la soutenir.

CC0 Public Domain

À quelle idée le directeur technique de la DGSE (Direction Générale de la Sécurité Extérieure), Patrick Pailloux, lors d'une de ses rares prises de parole publiques, le 15 juin, faisait-il allusion ?

« Celle selon laquelle les services de sécurité, les services de police et de renseignement, seraient contre le développement de la sécurité ou contre le développement de la cryptologie. »

Et de rabattre le caquet aux imbéciles qui auraient pu avoir cette pensée saugrenue :

« Alors pardonnez-moi mais, est-ce bien sérieux, quand même, de penser ça. Notre travail, mon travail, c'est de protéger les français. Et donc nous on serait pour que les réseaux soient ouverts, que tout soit accessible, que n'importe qui puisse accéder aux données ? (...) Par ailleurs, et je ne vais pas délivrer un secret en vous disant qu'aujourd'hui l'avantage il est très largement à l'attaquant. (...) Et donc, quand on est en situation de faiblesse, la première chose qu'on ne fait pas c'est d'abaisser nos protections. C'est pas du tout sérieux. Last, but not least, on est quand même dans une démocratie, les agents de la DGSE sont des français, des gens qui vivent dans la démocratie, et le développement de la sécurité il a une conséquence. C'est que les données elles sont de plus en plus difficiles à obtenir. Par le développement du chiffrement, tout ce qu'on a dit… »

Nous voilà rassurés, Mr Pailloux semble être un ardent défenseur du chiffrement....