Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Reflets poursuivi par Altice : la liberté d'informer menacée

Le groupe de Patrick Drahi tente de contourner le droit de la presse. Altice a des milliards, nous avons un site Web. Aidez-nous à défendre la liberté de la presse.

par epimae

De la fragilité de la liberté (fin) : dream, sex and hope

Ken Follet, dans ce troisième tome, s’attache à la deuxième moitié du vingtième siècle et nous livre une fresque de l’affrontement des deux blocs et du monde terrifiant que cette guerre froide laisse entrevoir. Malgré la dangerosité de la situation, les identités s’affirment et les minorités de tout bord luttent fermement pour leur égalité et leur liberté. Quand la non violence semble être la solution Aux Etats-Unis, la société s’apprête à changer mais cela ne se fait pas sans résistance.

Ken Follet, dans ce troisième tome, s’attache à la deuxième moitié du vingtième siècle et nous livre une fresque de l’affrontement des deux blocs et du monde terrifiant que cette guerre froide laisse entrevoir. Malgré la dangerosité de la situation, les identités s’affirment et les minorités de tout bord luttent fermement pour leur égalité et leur liberté.

Quand la non violence semble être la solution

Aux Etats-Unis, la société s’apprête à changer mais cela ne se fait pas sans résistance. Du côté de la population noire, la colère gronde et l’injustice devient insupportable. L’affaire Rosa Parks, la création de la SCLC par Martin Luther King, la naissance du mouvement de Malcolm X, le décret par J.F Kennedy instaurant la discrimination positive sont autant de signes qui laissent envisager l’arrêt de la ségrégation raciale.

La-liberte-en-marche
La-liberte-en-marche
PH-SF-Civil-Rights-Movement-French-480i60_480x270
PH-SF-Civil-Rights-Movement-French-480i60_480x270

Mais, comme toute photographie, le positif a son négatif.

kennedy-mort-1
kennedy-mort-1
malcom-x-est-assassine-a-harlemassassinat-malcom-x-
malcom-x-est-assassine-a-harlemassassinat-malcom-x-
mort_luther_king
mort_luther_king

Le I have a dream de Martin Luther King se transforme en cauchemar. Malcolm X, Martin Luther King assassinés, les blacks semblent revenir au point de départ. La non violence a montré ses limites, le black power s’affirme et se renforce. Les présidents successifs ont usé et abusé des messages contradictoires, tendant la main pour la retirer aussitôt pour brandir le poing et déployer une répression ultra violente.

Finalement, des décrets interdisant la discrimination raciale rentrent en vigueur, non sans mal. Qui aurait cru qu’un black serait élu en 2008 au plus haut poste des Etats-Unis ?

Malgré toute la symbolique de cette élection, les choses ne sont encore pas si simples, il suffit de voir les statistiques sociologiques et socio-professionnelles dans certaines villes des States pour s’en convaincre.

Si Woodstock m’était conté

Parallèlement, une autre lutte pour les libertés fait rage, d’abord aux Etats-Unis puis dans toute l’Europe. La jeunesse se sent oppressée, les femmes demandent plus de droits, particulièrement celui de pouvoir maîtriser leur sexualité et leur reproduction et plus largement d’être respectées à l’égal des hommes, les drogues se consomment librement sur fond de musique psychédélique. Le flower power est en plein essor.

Ken Follet partage avec nous cette jeunesse considérée dépravée par certains, jeunesse en mal de liberté, qui a su par une incroyable créativité artistique, imposer son monde, un nouveau monde où l’amour prévaut sur la guerre, où le sexe se libère.

woodstock1
woodstock1

Le droit à l’avortement, la contraception, la liberté de choix sexuel, sont autant d’acquis sur lesquels nous vivons actuellement. Mais ces acquis sont fragiles, et il n’est pas tout à fait certain que nous ayons su en faire bon usage. Que dire de l’image de la femme aujourd’hui ? que conclure de certaines images publicitaires ?

femme2
femme2
femme3
femme3

Another brick in the wall

A la lecture de cette trilogie, de nombreuses questions se posent. Ken Follet décrit de manière très émouvante la chute du mur de Berlin, cette incroyable liberté que les berlinois de l’Est, et les populations des satellites de l'URSS ont pu savourer. Le bloc soviétique s’effondre sur fond de musique, de rires et de joie. Nous avons tous encore ces images incroyables de jeunes berlinois démontant le mur, brique par brique.

mur
mur

Le sieur Gorbatchev sort grandi de cet épisode comme étant l’homme de la Perestroïka, Perestroïka qu’il a désirée certes mais qui s’est aussi imposée à lui tant l’URSS était en piteux état. Il n’est même pas certain que cette victoire soit celle d’un peuple opprimé, ne serait-elle pas simplement la victoire d’un capitalisme anthropophage et liberticide ?

Nous sommes maintenant en 2015 et les constats ne sont pas très positifs. Ces élans de liberté du siècle dernier semblent évaporés dans l’ambiance délétère actuelle. Les injustices se succèdent, la violence identitaire transpire partout dans le monde, le fascisme pointe son nez, jusque chez nous. Le racisme se banalise, devient la norme. N’avons-nous vraiment retenu aucune leçon d’histoire ?

Il est légitime de se demander si en fin de compte nous ne sommes pas juste une autre brique dans ce mur de violence et d’intolérance.

 

0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée