Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Édito
par Antoine Champagne - kitetoa

De l'individu et du groupe...

C'est étrange... Depuis George Bush, "les islamistes" sont un groupe à la fois vague et parfaitement défini. Vague parce que personne ne sait exactement qui en fait partie et parfaitement défini parce que l'on sait que ce sont "les méchants" qui veulent détruire notre "way of life" et la démocratie.

C'est étrange... Depuis George Bush, "les islamistes" sont un groupe à la fois vague et parfaitement défini. Vague parce que personne ne sait exactement qui en fait partie et parfaitement défini parce que l'on sait que ce sont "les méchants" qui veulent détruire notre "way of life" et la démocratie. Du coup, dès qu'un attentat a lieu qu'il est attribué aux "islamistes", on sait que l'auteur fait partie de ce groupe de méchants contre lequel les Etats-Unis et ses alliés luttent avec ardeur, y compris en maniant la torture, les arrestations extrajudiciaires, les enlèvements, les enfermements sans perspective de procès ni de date de sortie, on en passe.

Un type qui commet un attentat au nom de l'Islam est immédiatement rattaché à un groupe et l'on martèle que la lutte contre ce "groupe" sera poursuivie. Les Etats-Unis et leurs alliés ont dressé des listes de groupes "terroristes" variés, parfois même farfelus et qui ont un très, très lointain lien avec le terrorisme. Mais peu importe, ces groupes seront détruits, dissouts, interdits.

Etrangement, lorsqu'un individu faisant partie d'un groupe d'extrême droite ou commettant un attentat au nom du Christianisme (pour prendre un exemple récent, mais on aurait pu parler d'une autre religion), on le présente comme un désaxé, un fou, un individu, un cas isolé. Pas de rattachement à un groupe dans ce cas. Donc, pas de dissolution de...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée