Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Dans la tête de Donald Trump, avec une loupe et une Maglite...

Dessin © JM Reflets.info Nous vivons une époque formidable dans laquelle le président des Etats-Unis appelle la presse "l'ennemi de la démocratie". Une époque où ses sympathisants arborent des t-shirts appelant à lyncher les journalistes. Les journalistes et la presse seraient les vecteurs de "fausses informations", les fameuses "fake news". On peut faire beaucoup de reproches à la presse et Reflets.info, bien que partie de celle-ci, ne s'en prive pas.

Dessin JM Reflets.info

Nous vivons une époque formidable dans laquelle le président des Etats-Unis appelle la presse "l'ennemi de la démocratie". Une époque où ses sympathisants arborent des t-shirts appelant à lyncher les journalistes. Les journalistes et la presse seraient les vecteurs de "fausses informations", les fameuses "fake news". On peut faire beaucoup de reproches à la presse et Reflets.info, bien que partie de celle-ci, ne s'en prive pas. C'est la capacité à se remettre en question qui fait de nous des êtres libres, à la recherche d'une vérité sans doute jamais atteinte. A l'inverse, dans le camp Trump, qui intègre désormais beaucoup de monde y compris hors des frontières de son pays, il y a des certitudes. Pourquoi pas. C'est bien d'en avoir quelques unes pour s'enraciner. Ce qui est toutefois un peu gênant, c'est de constater que ces certitudes ne résistent pas à la logique et aux faits. Pire, mis en face de leurs contradictions, les tenants de ces certitudes ne sont pas le moins du monde ébranlés. Les mêmes qui sont si prompts à fustiger les décérébrés radicalisés croient dur comme fer que l'eau brûle ou que le feu mouille, si leur gourou peroxydé le leur dit.

L'ère Bush et l'ère Sarkozy avaient vu l'avènement du règne du faux. Ces deux hommes repeignaient le monde tel qu'ils aimeraient le voir, on assistait à une narration fausse mais qui servait leurs buts. Pour...