Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Édito
par drapher

Crise de civilisation : passer d'un monde illimité à un monde en perdition

L'état des populations qui composent les grandes démocraties est préoccupant. Lorsque les analystes de tous bords parlent de la "crise de la démocratie" en cours, ou de crise "sociale", "institutionnelle", ce qu'ils ne nomment pas directement est l'état d'esprit des habitants des pays développés. Un état d'esprit fort différent — et pourtant excessivement similaire par certains fonctionnements — de celui qui prévalait il y a moins de 40 ans.

L'état des populations qui composent les grandes démocraties est préoccupant. Lorsque les analystes de tous bords parlent de la "crise de la démocratie" en cours, ou de crise "sociale", "institutionnelle", ce qu'ils ne nomment pas directement est l'état d'esprit des habitants des pays développés. Un état d'esprit fort différent — et pourtant excessivement similaire par certains fonctionnements — de celui qui prévalait il y a moins de 40 ans. Comment et pourquoi, en 2017, la société française n'a plus aucune sorte de projet et d'engagement collectif et finit par regarder un monde s'enfoncer tandis qu'un autre émerge ?

Il y a 35 ans : avoir une voiture plus chère que le voisin

En 1982, la France se modernisait. Continuait en réalité une modernisation débutée moins d'une décennie auparavant. L'an 2000 verrait ses voitures volantes, la télématique était une invention française fantastique, l'industrie était encore le socle de la modernité, l'enseignement supérieur allait offrir à une génération entière les clés de la connaissance et des métiers du tertiaire. Les Français partaient en vacance quelle que soit leur condition, 3 chaînes de télévision publique en couleur, pas de satellite ni d'Internet, ni téléphone cellulaire. Et tout le monde s'en foutait. Parce qu'en ce temps là les gens ne se projetaient pas vers le futur comme une somme de nouveaux gadgets technologiques à acquérir....