Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Jet Lambda

Cosse au gouvernement : le grand bluff NDDL

Non, il n'y a donc eu aucun "marchandage" à l'entrée de l'ex-leader des Verts, Emmanuelle Cosse, au gouvernement. Elle l'a dit ce matin sur France Inter. Le Canard enchaîné se serait donc fait enfumer, puisque dans son édition de mercredi, on pouvait lire que Cosse aurait donné ses "conditions" à son débauchage, et la première était clairement mentionnée : "l'enterrement du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes".

Non, il n'y a donc eu aucun "marchandage" à l'entrée de l'ex-leader des Verts, Emmanuelle Cosse, au gouvernement. Elle l'a dit ce matin sur France Inter. Le Canard enchaîné se serait donc fait enfumer, puisque dans son édition de mercredi, on pouvait lire que Cosse aurait donné ses "conditions" à son débauchage, et la première était clairement mentionnée : "l'enterrement du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes". Et voilà maintenant qu'il est question d'organiser une "consultation locale" sur cet aéroport, un référendum dont personne ne sait quels en seront les périmètres, c'est à dire le corps électoral – local, départemental, régional, voire national ? Faudra-t-il être inscrit sur les listes électorales (mais lesquelles ?) pour avoir le "droit" de se "prononcer"?  Et quelle question poser ?

Emmanuelle Cosse avait réellement l'occasion de "marchander" son maroquin. Ç'eut été d’ailleurs un moyen de dire non à la propale tordue de Hollande : tu ne peux pas me promettre d'enterrer NDDL ? Et bien je dit non au ministère. Mais voilà, elle le voulait son ministère – le même que celui qu'occupait son ex-pote d'ELLV Cécile Duflot, qui se terminera donc à peu près de la même manière. Cosse sait très bien que le marchandage est la principale compétence demandée à tous les boutiquiers de la politique....