Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Reflets poursuivi par Altice : la liberté d'informer menacée

Le groupe de Patrick Drahi tente de contourner le droit de la presse. Altice a des milliards, nous avons un site Web. Aidez-nous à défendre la liberté de la presse.

Édito
par Antoine Champagne - kitetoa

Ciel ! Facebook m'a censuré ! Quelle honte #Oupas

C'est assez récurrent, on voit apparaître des messages sur Twitter (il faut bien se rabattre sur un réseau social ou un autre) expliquant à qui veut bien lire que Facebook (ou un autre, insérez ici le nom de votre réseau social honni) a censuré un post ou une image jugé à tort (par l'auteur) comme contraire aux conditions d'utilisation. La censure, #saymal. Liberté d'expression bafouée, horreur, abomination. Que mille retweets/likes effacent l'outrage par une mise à l'index du censeur ! Oui.

C'est assez récurrent, on voit apparaître des messages sur Twitter (il faut bien se rabattre sur un réseau social ou un autre) expliquant à qui veut bien lire que Facebook (ou un autre, insérez ici le nom de votre réseau social honni) a censuré un post ou une image jugé à tort (par l'auteur) comme contraire aux conditions d'utilisation. La censure, #saymal. Liberté d'expression bafouée, horreur, abomination. Que mille retweets/likes effacent l'outrage par une mise à l'index du censeur !

Oui.

Mais non.

Oh, bien sûr, on peut être d'accord avec, par exemple, @Baptiste_Chouet lorsqu'il se crie à la censure. Facebook déconne à bloc en retirant son dessin sous prétexte de nudité. Encore plus en bloquant son compte. Mais peut-on vraiment se plaindre de ce type de décision algorithmique ?

  • Facebook est propriétaire de l'espace où l'on publie. Il peut décider de fermer tous les comptes si bon lui semble. Doublement vrai pour un service fourni gratuitement.
  • Est-il raisonnable de publier ses contenus sur une plateforme propriétaire et centralisée qui ne  nous appartient pas ?

Je vous vois venir... Oui, mais Facebook, c'est génial parce que:

  • On peut retrouver plein d'amis perdus de vue.
  • On peut toucher des milliers de personnes.
  • On peut liker.
  • On peut mettre des GIF et même des GIFs animés.
  • On peut faire du chat (miaou!)
  • On peut s'échanger des messages.
  • On peut ...

Ah.

En fait, si vous pensez cela, c'est que vous faites partie de la nouvelle génération d'utilisateurs de ce réseau.

Exclusif : Internet existait avant Facebook !

Car voyez-vous, le réseau n'a pas attendu Facebook pour permettre à qui le veut de publier n'importe quoi, y compris des GIFs animés de chats, de discuter en temps réel avec une personne à l'autre bout de la planète, de retrouver des copains perdus de vue, de s'échanger des messages (ça, ça existait même avant le Web - oui, le Web ce n'est pas Internet, pas plus que Google ou le gros "e" bleu sur le bureau de votre ordinateur).

Mieux, Internet, c'est un machin dé-cen-tra-li-sé !

Et on peut y construire sa propre maison avec plein de choses dedans, du mail (paf, votre serveur de mail!) du Web (paf, une plate-forme d'édition en ligne!), un serveur pour le chat, des statistiques d'utilisation, un repository de lolcats ou d'autres chose...

L'avantage ? Je sais, on a du mal à convaincre les utilisateurs de Facebook... L'avantage c'est que lorsque Facebook tombe, ferme, fait faillite, lorsque son algo décide que votre dessin montre un sein qu'il faut cacher et veut vous censurer, vous, sur votre maison dans les Internets, vous faites ce que bon vous semble et vous vous moquez de ceux qui sont sur Facebook. Car sur Internet, personne ne conduit le tracteur (ou presque).

Ah, oui, mais pour faire du viral façon Facebook, accroche-toi !

Oui, c'est vrai. C'est plus long, plus difficile. Mais pas impossible. Vous pouvez très bien utiliser Facebook ou Twitter ou tout autre réseau social comme RELAI de vos publications.

Et en plus, quand vous contribuez à nourrir le Net avec des contenus originaux au lieu de rebalancer ce qui a été fait par d'autres ou de liker, les Internets vous gratifient avec des ondes positives, vos dents blanchissent, vos cheveux sont plus brillants et vous recevez des petits mails d'encouragement. C'est pas beau ça ?

Allez, oubliez Facebook comme plate-forme de publication, montez des blogs indépendants ou des sites Web super complexes avec plein de CSS inside.

Cerise sur le gâteau, vos contenus continueront à vous appartenir après publication. Il n'appartiendront pas à Facebook comme lorsque vous postez quelque chose sur ce trou noir du Net.

0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée