Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Édito
par bluetouff

Christine, remets nous des cahuètes !

Numerama nous en apprend une bien bonne encore aujourd'hui. Christine Marin est député UMP de la 23ème circonscription du Nord. Dans une question écrite posée au Gouvernement et spécifiquement adressée au Ministre de la Culture, la député s'interroge, sans aucun complexe, sur l'opportunité d'obliger les diffuseurs de contenus vidéo à demander une autorisation à la Haute Autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur internet (HADOPI).

Numerama nous en apprend une bien bonne encore aujourd'hui. Christine Marin est député UMP de la 23ème circonscription du Nord. Dans une question écrite posée au Gouvernement et spécifiquement adressée au Ministre de la Culture, la député s'interroge, sans aucun complexe, sur l'opportunité d'obliger les diffuseurs de contenus vidéo à demander une autorisation à la Haute Autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur internet (HADOPI). Vous trouvez ça gonflé, surréaliste et parfaitement inutile ? Attendez un peu ...

L'idée n'est pas d'elle mais de l'ami Silvio Berlusconi. A la tête d'un empire médiatique, Silvio Berlusconi est un peu à l'audiovisuel italien ce que Pascal Nègre est à la musique en France, à la tête d'un empire qui a eu son heure de gloire dans les années disco mais qui a méchamment pris la poussière depuis la démocratisation d'Internet. Le président italien a trouvé par le biais d'une loi le moyen de pression ultime sur les sites de vidéos communautaires à qui il reproche la rediffusion des programmes de ses chaînes. Silvio non plus n'a pas encore compris qu'Internet était une machine à copier.

Christine Marin évoque bien ce texte de loi qui impose l’obtention d’une licence pour pouvoir être en mesure de diffuser des vidéos. Elle y fait d'ailleurs directement référence, toute fière...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée