Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par drapher

Censure et surveillance administrative : l'essence de la tyrannie

La tyrannie est toujours multiforme, et l'histoire ancienne ou plus récente est là pour nous le démontrer. Les récentes révélations du Figaro analysées par Reflets, si elles se révèlent exactes, sont un signal excessivement inquiétant de l'état du système politique et social dans lequel nous sommes désormais entrés.

La tyrannie est toujours multiforme, et l'histoire ancienne ou plus récente est là pour nous le démontrer. Les récentes révélations du Figaro analysées par Reflets, si elles se révèlent exactes, sont un signal excessivement inquiétant de l'état du système politique et social dans lequel nous sommes désormais entrés. Pour bien comprendre ce que signifierait la mise en place des "boites noires" internet placées chez les FAI— que la majorité socialiste aimerait généraliser pour surveiller des présumés terroristes,  un retour en arrière dans l'histoire des régimes autoritaires, policiers, système totalitaires ou sociétés dictatoriales est nécessaire. Non pas pour faire un amalgame, mais pour bien établir l'impossibilité quasi historique, pour les responsables politiques français, de mettre en place ces outils. Ni plus, ni moins.

La Stasi ?

En Allemagne de l'Est (RDA), s'est constitué au sortir de la seconde guerre mondiale, un Ministère de la sécurité d'Etat. Cette police politique aux ordres de Moscou était un immense service de renseignement ayant pour mission principale la traque des opposants politiques du régime. Les dossiers de la Stasi sont vite devenus immenses : chaque citoyen de la RDA pouvait être un opposant en puissance. Il est très intéressant de regarder comment un service de renseignements, d'espionnage, de contre-espionnage peut devenir tentaculaire et se mettre à ficher chaque individu d'une société, par...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée