Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Jet Lambda

Cadeau de fin d'année, un casier scolaire pour tous les marmots

Le ministère de l’Éducation nationale (MEN) use de méthodes déloyales pour imposer un nouveau fichier scolaire aux implications plus que sensibles. Le livret scolaire unique numérique (LSUN) est le dernier maillon d'un fichage méticuleux qui remet en selle le débat ouvert il y a 10 ans lors de la sortie fracassante du gros fichier des écoliers, Base élèves 1er degré (BE1D).

Le ministère de l’Éducation nationale (MEN) use de méthodes déloyales pour imposer un nouveau fichier scolaire aux implications plus que sensibles. Le livret scolaire unique numérique (LSUN) est le dernier maillon d'un fichage méticuleux qui remet en selle le débat ouvert il y a 10 ans lors de la sortie fracassante du gros fichier des écoliers, Base élèves 1er degré (BE1D).

Ce livret scolaire est censé s'imposer du CP à la 3ème, commun à l'école élémentaire et au collège, c'est à dire durant toute la scolarité obligatoire. Là où ça coince, c'est que les données que doit recueillir le LSUN sont exactement celles qui avaient du être expurgées de BE1D, en 2008, afin que ce dernier puisse plus facilement être accepté en masse par les parents d'élèves et les enseignants. Quelques réunions houleuses sur ce "livret numérique" ont déjà eu lieu à Paris entre des enseignants et leurs inspecteurs de circonscription, qu'on appelle dans la grande maison les IEN. En question notamment, l'absence totale d'information que doit légalement obtenir toute personne - en l'espèce, les responsables légaux des enfants concernés - dont les données personnelles sont traités dans un fichier informatisé (article 32 de la loi informatique et libertés). Pour être plus clair : début décembre, cette information légale n'avait toujours pas été communiquée aux parents d'élèves, alors que le fichier a déjà été rempli par certains...