Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Bienvenue dans leur Far West

Internet n’est plus « votre »terrain de jeu, c’est le leur… Souvenez-vous... Ou pas d'ailleurs... Au commencement était un réseau mondial qui luttait pour s'imposer, seul, avec quelques barbus aux commandes, principalement dans des universités. En face, des poids-lourds de l'industrie qui espéraient enfermer leurs abonnés dans un vaste centre commercial virtuel : Microsoft, AOL, etc. Les technologies associées à Internet étaient "nouvelles".

Internet n’est plus « votre »terrain de jeu, c’est le leur…

Souvenez-vous... Ou pas d'ailleurs... Au commencement était un réseau mondial qui luttait pour s'imposer, seul, avec quelques barbus aux commandes, principalement dans des universités. En face, des poids-lourds de l'industrie qui espéraient enfermer leurs abonnés dans un vaste centre commercial virtuel : Microsoft, AOL, etc. Les technologies associées à Internet étaient "nouvelles". Tellement nouvelles, que peu de monde savait les utiliser. Les hackers n'étaient pas légion.

Avant le Web, il y avait Veronica.

Veronica permettait de trouver "des choses" sur des serveurs Gopher.

A cette époque, en France, il ne devait pas y avoir un grand nombre de policiers dans la cour où l'on jouait. Puis est arrivé le Web. Dans un premier temps, les entreprises françaises se refusaient à y publier quoi que ce soit. L'argument principal étant d'ailleurs que "sur Internet il n'y a que des pédophiles et des pirates". Mieux, en marge d'une conférence de presse, Jean-Jacques Damlamian, ponte de France Telecom, m'expliquait benoîtement que FT ferait tout pour ralentir la progression du Net en France puisque l'on avait le Minitel. Un visionnaire.

Mais très vite, les directions générales de ces mêmes entreprises intimaient l'ordre à leurs services informatiques d'être présents sur le Web aussi vite que possible. Les technologies...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée