Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par bluetouff

Bienvenue dans la Zik : Allez Marty, monte dans la Delorean !

Dans l'industrie de la musique, les premiers à avoir eu peur d'Internet ne furent pas vraiment les maisons de disque, mais les distributeurs. Je me souviens très bien de cette année où je travaillais pour l'un d'eux et particulièrement du jour où Universal à lancé sa plateforme de téléchargement légal, c'était le site universalmusic.fr. Un bide. Un bide monumental. Mais ce bide avait terrorisé les distributeurs.

Dans l'industrie de la musique, les premiers à avoir eu peur d'Internet ne furent pas vraiment les maisons de disque, mais les distributeurs. Je me souviens très bien de cette année où je travaillais pour l'un d'eux et particulièrement du jour où Universal à lancé sa plateforme de téléchargement légal, c'était le site universalmusic.fr. Un bide. Un bide monumental. Mais ce bide avait terrorisé les distributeurs.

En tout cas, tout bide qu'elle fut, cette première plateforme de téléchargement avait fichu une sacrée trouille au distributeur pour lequel je travaillais, l'obligeant à repenser son métier, important en France le concept de librairie multimédia. Et cela me faisait rire, déjà à l'époque... c'était il y a bientôt 13 ans. Ce qui me faisait le plus rire, je crois que c'était d'entendre Pascal Nègre se féliciter de la mort annoncée de Napster, la RIAA (Recording Industry Association of America) était effectivement sur le point de mettre à mort Napster, qui se fit finalement racheter, puis entama une reconversion en plateforme légale... mais là encore, ce fut un véritable bide. Napster était bien mort, mais pas le peer to peer. Pascal Nègre, comme la majorité de ses confrères, ne connaissait pas encore la General Public Licence (ou GPL), qui habillait juridiquement le code source de Napster... saloperie de morveux de Shawn Fanning. Peu de gens pouvaient se douter que la déferlante du...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée