Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Reflets poursuivi par Altice : la liberté d'informer menacée

Le groupe de Patrick Drahi tente de contourner le droit de la presse. Altice a des milliards, nous avons un site Web. Aidez-nous à défendre la liberté de la presse.

par Antoine Champagne - kitetoa

Avec tous les téléphones portables, nous sommes très bien pris en mains (?)

Nous vous avons parlé de cette merveilleuse fonctionnalité des appareils mobiles Apple consistant à conserver tous vos déplacements avec la latitude et la longitude, l'heure de votre passage, etc. Un truc génial que des applications peu regardantes sur le concept de vie privée pourraient bien aller chercher dans votre iPhone ou votre iPad. Bienvenue dans un monde transparent.

Nous vous avons parlé de cette merveilleuse fonctionnalité des appareils mobiles Apple consistant à conserver tous vos déplacements avec la latitude et la longitude, l'heure de votre passage, etc. Un truc génial que des applications peu regardantes sur le concept de vie privée pourraient bien aller chercher dans votre iPhone ou votre iPad. Bienvenue dans un monde transparent.

Mais visiblement, nos amis experts en sécurité informatique ont repéré des outils qui permettent de faire la même chose avec à peu près tous les téléphones. Aux Etats-Unis, la police du Michigan a été "repérée". Elle demande aux personnes arrêtées lors de délits routiers mineurs de donner leurs téléphone, histoire d'en extraire en une minute tout le contenu. Cela va de leurs déplacements, aux SMS, aux contenus effacés, etc.

La société Cellbrite commercialise un outil étonnantqui permet, en branchant un téléphone d'accéder à toutes les données personnelles qui y sont ou qui y ont été stockées.

De quoi ravir policiers, détectives, apprentis détectives. D'autant que le machin fonctionnerait sur à peu près 3000 modèles de téléphones... Selon Cellbrite, son outil est déjà en activité dans 60 pays.

L'ACLU a bien cherché à savoir ce que la police américaine faisait de ce gadget, mais sans succès. On lui a demandé 500.000 dollars pour couvrir les frais liés à la mise à disposition des documents concernant l'usage du produit.

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée