Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Yovan Menkevick

Attiser la haine : un projet politique ?

(Comment en est-on arrivé là ? Comment la classe politique, la justice, les médias peuvent-ils accepter que des propos pareils puissent être relayés, commentés, et au final servir un camp politique qui demande désormais des excuses à un parlementaire du camp opposé qui a eu le "malheur" de réagir ?

(Comment en est-on arrivé là ? Comment la classe politique, la justice, les médias peuvent-ils accepter que des propos pareils puissent être relayés, commentés, et au final servir un camp politique qui demande désormais des excuses à un parlementaire du camp opposé qui a eu le "malheur" de réagir ? Stupéfiante époque qui en rappelle d'autres, plus sombres, quoi qu'en disent les "petits maîtres" qui cherchent à balayer toute contestation en brandissant le fameux point Godwin)

C'est l'histoire d'un pays occidental, au XXIème siècle, très riche, membre du conseil restreint de l'ONU mais dirigé par une bande de mafieux conservateurs vendus aux grandes multinationales. Ces mafieux ont réussi à faire élire au poste suprême l'un des leurs : un roquet arrogant et arriviste qui change d'avis comme de chemise afin de parvenir à conserver le poste pour continuer à réformer le pays, c'est-à-dire finir de le vendre à ses amis du CAC 40 et aux membres du Medef. Mais comme il n'est plus certain d'arriver à briguer un deuxième mandat, son ministre de l'Intérieur fraîchement nommé se charge de convaincre les électeurs de l'extrême droite xénophobe que le parti de la droite républicaine qu'il représente est largement autant xénophobe que le parti d'extrême droite que ces électeurs xénophobes seraient censés soutenir.

Bien entendu, cette histoire ne saurait être réelle : comment une nation comme la France, par...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée