Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

Attention : le Decodex peut rendre dingues ceux qu'il note

Nos petites bafouilles sur le Decodex et l'hystérie ne pouvaient se conclure sans une plongée dans les articles publiés par ceux qui s'estiment injustement jugés par l'outil du Monde. Une conclusion s'impose : le Décodex rend dingue. Alors qu'ils récusent l'idée même du Decodex, ceux qui y sont mal notés contestent leur classement dans le l'outil. Si l'on n'attribue aucune valeur à l'outil lui-même, pourquoi en accorder à son classement ? Mystère.

Nos petites bafouilles sur le Decodex et l'hystérie ne pouvaient se conclure sans une plongée dans les articles publiés par ceux qui s'estiment injustement jugés par l'outil du Monde. Une conclusion s'impose : le Décodex rend dingue.

Alors qu'ils récusent l'idée même du Decodex, ceux qui y sont mal notés contestent leur classement dans le l'outil. Si l'on n'attribue aucune valeur à l'outil lui-même, pourquoi en accorder à son classement ? Mystère. En tout cas, Olivier Berruyer et Jacques Sapir consacrent un nombre d'articles étonnant à contester leur classement dans le Decodex.

Pour ce qui nous concerne, nous avons émis nos opinions sur le Decodex en tant que tel. Si nous y étions un jour classé, nous ne consacrerions pas une ligne à tenter de défendre notre rédaction en cas de mauvais classement. Simplement parce que cela nous serait totalement indifférent, contrairement à ce que croit Samuel Laurent. Etre ou ne pas être dans le Decodex... Aucun intérêt.

Au delà de la logorrhée souvent fastidieuse de Jacques Sapir et de Olivier Berruyer sur leur classement par le Decodex, il y a les attaques ad hominem qui laissent pantois. Jacques Sapir va même plus loin puisqu'il menace Samuel Laurent de mort ou de lui casser un bouteille sur la tête. Bref, il joue son Jean-Paul Ney.

 

A l'hystérie qui secoue le monde politique, à celle qui secoue le microcosme après la mise en ligne du Decodex, on peut...