Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Reflets poursuivi par Altice : la liberté d'informer menacée

Le groupe de Patrick Drahi tente de contourner le droit de la presse. Altice a des milliards, nous avons un site Web. Aidez-nous à défendre la liberté de la presse.

par Antoine Champagne - kitetoa

Attention, grosse période Lulz en vue...

Mais où va-t-il chercher tout ça notre bon président ? Quelle inventivité ! Sans lui, le Canard Enchaîné fermerait boutique. On exagère, parce que le Canard, ça dure depuis 96 ans. Mais là, quand même, ce journal lui doit une fière chandelle. A peine tournée la page du "gouvernement de professionnels", il nous propose des ministres "efficaces". Quatre remaniements en un an. Et à chaque fois des ministres ou des secrétaires d'Etat qui partent en raison de casseroles tintinnabulantes.

Mais où va-t-il chercher tout ça notre bon président ? Quelle inventivité ! Sans lui, le Canard Enchaîné fermerait boutique. On exagère, parce que le Canard, ça dure depuis 96 ans. Mais là, quand même, ce journal lui doit une fière chandelle.

A peine tournée la page du "gouvernement de professionnels", il nous propose des ministres "efficaces". Quatre remaniements en un an. Et à chaque fois des ministres ou des secrétaires d'Etat qui partent en raison de casseroles tintinnabulantes. Voyons voir, dressons une petite liste non exhaustive... Christine Boutin, Christian Blanc, Christian Estrosi, Fadela Amara, Eric Woerth, Michèle Alliot-Marie, Brice Hortefeux, on en passe. Avec l'annonce du nouveau gouvernement, le Canard n'aura même pas eu le temps d'être en kiosque pour que les sessions de franche rigolade (on rit jaune) démarrent.

Claude Guéant était à Tripoli à Noël en vacances. Un voyage privé pour voir son ami ambassadeur. Rien à voir avec MAM.

Gérard Longuet arrive au ministère de la défense et déjà le juge Van Ruymbeke envisage de le convoquer pour une sombre histoire de financement de la campagne électorale d'Edouard Balladur, sa courtoise suffisance, comme l'indique Le Monde.fr :

le juge Van Ruymbeke, qui enquête depuis le 14 décembre 2010, en marge des investigations liées directement à l'attentat de Karachi, sur des faits d'abus de biens sociaux apparus lors de la passation en 1994 des contrats d'armement Agosta et Sawari II, a obtenu, à la mi-février, que soit versée au dossier d'instruction la procédure dite du "Fondo", une affaire mettant en cause, en 1996, le financement du Parti républicain (PR), proche soutien de M. Balladur.

Les enquêteurs avaient cherché la provenance d'une somme de 5 millions de francs versée pour l'achat du siège du parti présidé, jusqu'en 1995, par Gérard Longuet, aujourd'hui ministre de la défense, sans jamais trouver de réponse satisfaisante.

Le juge Van Ruymbeke semble établir un lien entre ces deux affaires, il estime que des rétrocommissions ont pu être versées, en marge des contrats d'armement, à des décideurs politiques français proches du camp Balladur, et que cet argent a pu nourrir la campagne présidentielle du rival de Jacques Chirac.

L'avocat de plusieurs parties civiles, Me Olivier Morice, compte demander l'audition de M. Longuet, qui avait, par ailleurs été, poursuivi dans une affaire distincte de financement du PR, avant de bénéficier d'un non lieu, en 2010.

On attend avec impatience demain matin la sortie du palmipède pour voir où les nouvelles décisions de Nicolas Sarkozy vont nous mener :

  • Etre la risée de la planète ? Non, déjà fait.
  • Avoir des ministres multicondamnés ? Non, déjà fait.
  • Des ministres qui utilisent les fonds de la République pour leur propre plaisir ? Non, déjà fait.
  • Un discours poilant de Nicolas Sarkozy sur la véritable culture de la déontologie dans la vie publique française ? Non, déjà fait... Et pas plus tard que le 9 février dernier...
0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée