Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Reflets poursuivi par Altice : la liberté d'informer menacée

Le groupe de Patrick Drahi tente de contourner le droit de la presse. Altice a des milliards, nous avons un site Web. Aidez-nous à défendre la liberté de la presse.

par Antoine Champagne - kitetoa

Amis DSI, amis utilisateurs du Web 2.0, ami FBI, on marche sur la tête

Les journaux 1.0 rapportent en cœur que Megaupload servait aussi à des utilisations légitimes. Il s'agissait de stocker ou partager des documents personnels ou de travail. Or, on apprend que les hébergeurs qui détiennent toujours les données stockées sur les serveurs loués ou hébergés par Megaupload pourront tout détruire dans deux semaines. Avec une grande probabilité que personne ne puisse récupérer ses données. #OMG! C'est terrible ça... Vieux con et adepte des technologies du Web 0.

Les journaux 1.0 rapportent en cœur que Megaupload servait aussi à des utilisations légitimes. Il s'agissait de stocker ou partager des documents personnels ou de travail. Or, on apprend que les hébergeurs qui détiennent toujours les données stockées sur les serveurs loués ou hébergés par Megaupload pourront tout détruire dans deux semaines. Avec une grande probabilité que personne ne puisse récupérer ses données.

#OMG! C'est terrible ça...

Vieux con et adepte des technologies du Web 0.01, je ne peux que m'interroger sur quelques points.

  • Utilisateur de technologies 2.0 : il faut bien le dire, tu es un peu con. Je m'explique. Tes données sont "personnelles". C'est marqué dessus. Les photos de famille, ton CV, les recettes de grand-mère que tu as mis un an à retranscrire. Pourquoi donc les stocker sur un serveur distant que tu ne maîtrises pas. Un serveur qui peut disparaître du jour au lendemain, si l'entreprise fait faillite, si le FBI déboule, si les extra-terrestres débarquent... Cette remarque vaut pour Facebook, Google et autres plateformes de diffusion. Achète-toi ta maison sur Internet, approprie-toi le réseau, les technologies...
  • DSI qui pensez sécuriser vos réseaux et donc les données de vos entreprises : il faut bien le dire, vous êtes un peu cons... A force de proxies, de WAF, d'IDS, de fermetures de ports en pagaille, vous empêchez les salariés d'être productifs. Et comme ils ne sont pas complètement idiots, ils contournent les difficultés. Pas de serveur FTP dans l'entreprise pour échanger les gros fichiers ? Pas grave, on ira les mettre sur Megaupload... Pas de possibilité de partager un document ? Pas de souci, on va le mettre sur Googledocs. Ou ailleurs. Ce qui me rappelle ce monsieur qui stockait sur son espace perso indexé par Google les IPs et les mots de passe des machines dont il avait la charge chez le gendarme de la Bourse de Paris. Bien vu.
  • FBI qui a ton chic pour détruire des preuves : marrant, mais de mémoire, les experts en forensics disent qu'il faut faire des copies des machines lorsqu'on les saisit, ne rien altérer, tout ça, tout ça. Et là, on nous annonce que, puisque les preuves à charge ont été récupérées, on va pouvoir tout détruire. Pas simple pour la défense. Mais bon, hein... La défense, on s'en fout depuis que la torture a été légalisée, depuis que les enlèvements à l'étranger sont possibles, depuis que 24h est un modèle de gestion de crise terroriste...
0 Commentaires
Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée