Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Rédaction

#Amesys : #LesDix qui font les 0,5%

Depuis un an, Reflets a pas mal disserté sur Amesys et ses différents marchés. L'installation d'un système d'écoute globale de la population en Libye, bien entendu, mais aussi au Maroc où Amesys a vendu une installation qui coûte, à l'achat par ServiWare, la filiale de Bull, quelque 2 millions de dollars. Tout ça pour chasser les pédophiles, comme l'a indiqué le directeur commercial d'Amesys lors d'une interview télévisée.

Depuis un an, Reflets a pas mal disserté sur Amesys et ses différents marchés. L'installation d'un système d'écoute globale de la population en Libye, bien entendu, mais aussi au Maroc où Amesys a vendu une installation qui coûte, à l'achat par ServiWare, la filiale de Bull, quelque 2 millions de dollars.

Tout ça pour chasser les pédophiles, comme l'a indiqué le directeur commercial d'Amesys lors d'une interview télévisée.

Repassons-nous cette vidéoet célébrons à nouveau son potentiel tragi-comique...

 

Dans son esprit, et dans celui de son entreprise, un système de ce genre ne sert pas, dans les mains d'un dictateur, à chasser les opposants. Non. Ça sert à pister les pédophiles.

Normal.

Nous pourrions vous abreuver d'informations sur les projets d'Amesys et de sa galaxie. Cette fois, nous allons plutôt faire un peu de philosophie.

Dans un récent communiqué, Bull a annoncé son intention de se séparer de son activité Eagle. C'est à dire ce ce "logiciel" qui permet de mettre sur écoute l'ensemble d'un pays. Préventivement.

Au cas où les pédophiles se multiplieraient.

Pour mémoire, le Deep Packet Inspection peut peut-être servir à faire de la gestion de réseau (mais il y a d'autres manières moins intrusives) ou de l'écoute légale (quand elle est encadrée par des juges) ou encore, à surveiller les terroristes opposants pédophiles de tout un pays. Nous allons nous concentrer sur les cas où Amesys vend...