Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Skhaen

AFP : existerait-il des choses que les journalistes ne savent pas ?

Bon nombre d'entre vous ont vu le « clash » qui a eu lieu entre l'AFP  (l'Agence France Presse) et des activistes suite à l'article « Homs  toujours pilonnée, des “blessés amputés” (militants) » (diffusée lundi à  08H50 GMT). Comme souvent, l'AFP (comme la plupart des médias) contacte un militant via le logiciel Skype, et l'annonce clairement dans son  article.

Bon nombre d'entre vous ont vu le « clash » qui a eu lieu entre l'AFP  (l'Agence France Presse) et des activistes suite à l'article « Homs  toujours pilonnée, des “blessés amputés” (militants) » (diffusée lundi à  08H50 GMT). Comme souvent, l'AFP (comme la plupart des médias) contacte un militant via le logiciel Skype, et l'annonce clairement dans son  article.

@jujusete voit ça, @okhin aussi, le ton commence à monter, Okhin publie rapidement un article un tantinet assassin « Stop killing people, stop using Skype! » :

« So, enough with the polite arguments. Each and every time someone uses Skype, Twitter, Facebook, MSN, Gmail or any other  widespread and centralized system (it includes relying only on one XMPP  servers, or status.net one) they're putting their sources in danger.

So, fuckers, YOU HAVE TO STOP THIS. Get your fingers out  of you ass. Just think and do your jobs. You're destroying everything  that people are trying to do by being a lazy asshole full of selfishness  and thinking without brains.

You knew that Skype is dangerous. But you did that call.  And you put the name. You've killed the person who trusted you, you're  not better than the ones that are killing people in the street. »

Étrangement piquée au vif, l'AFP tentera de se dédouaner dans l'article « L'AFP, l'opposition syrienne et Skype ». Voici quelques morceaux choisis (la mise en gras...