Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Édito
par Antoine Champagne - kitetoa

A vendre, bradé : caca de taureau

C'est probablement, avec la connerie humaine, l'un des trucs les plus répandus. Du coup, c'est souvent bradé. Pas plus tard qu'hier, sur eBay... Plus sérieusement, deux déclarations ces derniers jours méritent de figurer quelque part (ici, du coup) pour être relues posément dans quelques mois (semaines ? Jours ?). La première nous vient tout droit d'Amesys qui dans son communiqué sur sa page Web unique, remplaçant tout son contenu habituel (faudrait pas laisser de vieux fichiers PDF trainer....

C'est probablement, avec la connerie humaine, l'un des trucs les plus répandus. Du coup, c'est souvent bradé. Pas plus tard qu'hier, sur eBay... Plus sérieusement, deux déclarations ces derniers jours méritent de figurer quelque part (ici, du coup) pour être relues posément dans quelques mois (semaines ? Jours ?).

La première nous vient tout droit d'Amesys qui dans son communiqué sur sa page Web unique, remplaçant tout son contenu habituel (faudrait pas laisser de vieux fichiers PDF trainer.... oups, ah bon quand on les enlève ils sont toujours sur le Web?), nous explique sans rire que sa solution vendue à la Libye était destinée à surveiller quelques milliers de comptes Internet.

Citons Amesys :

Le contrat concernait la mise à disposition d’un matériel d’analyse portant sur une fraction des connexions internet existantes, soient quelques milliers. Il n’incluait ni les communications internet via satellite – utilisées dans les cybercafés -, ni les données chiffrées – type Skype -, ni le filtrage de sites web. Le matériel utilisé ne permettait pas non plus de surveiller les lignes téléphoniques fixes ou mobiles.

Maintenant revenons à ce que disait Amesys en Mai 2011 à la brochure d'information du salon Milipol, celui où se vend et s'achète à peu près tout ce que les marchands de mort savent faire.

 

Amesys y décrivait son système Eagle, celui qui a été installé en Libye:

 

Résumons... Amesys a donc vendu au colonel Kadhafi une...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée