Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
Édito
par Antoine Champagne - kitetoa

A la recherche du sens dans le jargon du Web

L'histoire est connue de ceux qui s'intéressent à ce réseau depuis assez longtemps. Mais il n'est pas inutile de la rappeler en préalable. Peu avant 2000, les entreprises liées au Net étaient tellement recherchées, les promesses de bénéfices tellement élevées que tout investisseur qui se considère comme tel se devait d'investir dans ce secteur. Deux petits grains de sables virent doucher les espoirs.

L'histoire est connue de ceux qui s'intéressent à ce réseau depuis assez longtemps. Mais il n'est pas inutile de la rappeler en préalable. Peu avant 2000, les entreprises liées au Net étaient tellement recherchées, les promesses de bénéfices tellement élevées que tout investisseur qui se considère comme tel se devait d'investir dans ce secteur. Deux petits grains de sables virent doucher les espoirs. D'une part les entreprises étaient valorisées sur du vent, au doigt mouillé, sur des promesses improbables. Les unes se vantaient de recevoir des millions de visiteurs. Les autres se rêvaient en pionniers d'une technologie qui allait révolutionner la vie. L'univers même, peut-être. Ce qui nous avait conduit, par exemple, avec l'ami Zipiz, à créer un site pour expliquer que les statistiques, sur le Web, ne voulaient absolument rien dire. En outre, il suffisait d'avoir un peu de vision historique sur les quelques années d'existence du Net pour le grand public, pour comprendre que les technologies déployées étaient surtout, temporaires. A peine implémentées, à peine adoptées par les utilisateurs, un nouveau "standard" était adopté. Le chemin habituel était inversé. Ce n'étaient plus les entreprises qui imposaient un standard, mais les utilisateurs. Et l'utilisateur est fluctuant. Bref... L'autre grain de sable tient en un phrase que les investisseurs connaissent bien, se répètent inlassablement en...

Une info, un document ? Contactez-nous de façon sécurisée