Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking
par Antoine Champagne - kitetoa

A droite on sécurise l'emploi, à gauche, on voit de la flexibilité... Paradoxal ?

Pour les vieux qui ont connu la franche guerre de tranchées entre droite et gauche à une époque où les blocs de l'Est et de l'Ouest se déchiraient pour savoir qui de l'un ou de l'autre imposerait à la planète sa vision d'un monde heureux et juste, voir le Medef et les journaux classés à droite parler de sécurisation de l'emploi tandis que ceux étiquetés à gauche parlent de flexibilité de l'emploi, il y a de quoi être désarçonné.

Pour les vieux qui ont connu la franche guerre de tranchées entre droite et gauche à une époque où les blocs de l'Est et de l'Ouest se déchiraient pour savoir qui de l'un ou de l'autre imposerait à la planète sa vision d'un monde heureux et juste, voir le Medef et les journaux classés à droite parler de sécurisation de l'emploi tandis que ceux étiquetés à gauche parlent de flexibilité de l'emploi, il y a de quoi être désarçonné.

Drôle de réveil avec France Info il y a quelques jours qui évoque le début des négociations sur l'emploi entre partenaires sociaux en parlant de "sécurisation de l'emploi". L'auditeur un peu averti sait en effet que dans cette négociation, le but recherché par le Medef est avant tout de faciliter les licenciements, ce qui est loin d'une sécurisation de l'emploi pour les salariés. Pourquoi France Info a-t-elle choisi cette appellation pour désigner ces négociations et où l'a-t-elle trouvée ? Le reste de la presse a-t-elle fait de même ? Les journaux marqués à droite évoquent ce sujet avec les mêmes mots, Le Figaro, Le Point, l'Usine Nouvelle et même l'AFP mettent tous en avant la "sécurisation de l'emploi".

Ce terme est issu du  point de presse de la patronne du Medef le 20 novembre. Laurence Parisot en a fait un point particulier de son speech et même, un "intertitre" du compte rendu présent sur le site du Medef.

Dès les premières lignes qui suivent...