Apple brevète le Kill Switch dans votre poche

Le Dailymail nous en a appris une bien bonne aujourd’hui. Apple aurait déposé un brevet visant à donner les moyens à la firme de couper certaines fonctionnalités ou même éteindre complètement votre téléphone, le tout
Abonnez-vous ou connectez-vous pour lire le reste de cet article
Twitter Facebook Google Plus email

78 thoughts on “Apple brevète le Kill Switch dans votre poche”

  1. Des solutions donc ou pas ?

    Genre se faire une distribution maison pour son téléphone ?

    Sa va être complexe surtout pour tél.

    Une distrib linux pour téléphone ?
    Une version hacké d’android suffirait ?

    Que faire ;x ?
    Faut acheter quoi ?

    1. Android est déjà une distribution open source donc de part le fait moins sujet à ce genre de fonction et de toute façon contournable. Le nombre de distribution adaptée d’Android est vaste et de plus en plus simple à installer.

      Mais bon, y’a tellement de gens qui n’ont que faire de ces détails et qui iront dormir devant un magsin pour payer (trop cher) le dernier Aïe-phone (ref. tweet Chemla… ;- )

          1. Ils otn finit par releaser le source du 4 ? Complètement ? Il me semblait qu’ils rechignaient un moment, d’ailleurs il y a eu une version ou on a jamais eu les sources non ?

          2. En tout cas ça date de novembre 2011 d’après Clubic pour la 4.0, et la 4.1 aussi est disponible depuis peu. Selon Numerama la version 3.0 est aussi disponible.

  2. Il faut faire la différence entre éteindre le téléphone, et couper ses fonctionnalités.
    Un téléphone éteint, il se rallume (sauf s’il est volé).
    Par contre, donner la possibilité aux constructeurs de jouer avec notre liberté d’expression est vraiment scandaleux.
    Apple a vraiment une sale mentalité et ça ne va pas en s’arrangeant…

    1. On rappellera qu’Apple c’est la boîte qui sait pas implémenter le protocole SMS de façon sécuritaire et qui dit: « non mais y’a pas de bug, vous zavez qu’à utiliser les aïe-message qui passent par nos serveurs, c’est beaucoup plus mieux » (je n’ai plus la ref, mais certains la retrouveront).

      Bref dans le style « sale mentalité », ils se posent là.

  3. Merci de ne pas me vouvoyer on a pas gardé les GSM
    ensemble !

    Le jour où ça marchera aussi hors data, je ferai moins le malin….
    Parce qu’avec les sms de service on ne peut être sur de pas grand chose, tout au moins du point de vue de l’utilisateur relativement informé mais pas chercheur en sécurité.

    1. d’ailleurs, ça rends le truc complètement inutile pour les gouvernements, non? a moins d’être sur qu’une manifestation soit intégralement composée de possesseur d’iphone (manifestation contre la fermeture d’un apple-store?), ils ne pourront empècher que des photos soient balancées sur un réseau social via un téléphone android ou windowsphone

  4. Bahhh nikel ! Plus besoin de surveiller les exportations de machins de surveillance – Apple fournit tout ce qu’il faut directement au citoyen :).
    Entre les données «  » »anonymisées » » » envoyées à Apple [ou à d’autres ?] et ce killswitch, y a plus besoin d’autre chose.
    Ah, si, faut éliminer la concurrence. Apple y travaille aussi avec son brevet sur les rectangles à coins arrondis. Ça tombe fort bien :].

  5. Bonjour,

    J’ai fait une petite plongée dans le brevet en question et je pense pouvoir mettre au clair quelques points. Petit détail, je suis ingénieur brevet et mon métier c’est entre autre de rédiger des brevets (mais pas dans se domaine).

    Tout d’abords un petit point de procédure, c’est un brevet délivré, c’est à dire accepté par l’USPTO (agence des brevets US). Le dépôt de ce brevet est cependant de 2008, donc ça fait 4 ans qu’il est dans les tuyaux, et que cette « technologie » peut ou a été implémentée dans les appareils Apple.
    Autre point de procédure, c’est un brevet US, et donc seulement valable la bas car la protection n’a pas été étendue à d’autre pays. Cela veut dire que Apple a les droits exclusif de cette technologie uniquement aux US, cela veut aussi dire que dans les autres pays n’importe quel constructeur peut appliquer cette technologie comme il le souhaite (à condition de ne pas vendre son produit aux US).

    Et maintenant concernant le brevet en lui même, pour faire simple il s’agit de définir des fonctionnalités autorisées ou non en fonction de la localisation de l’appareil. Pour faire simple, on entre dans une zone, et plus de Bluetouth, WIFI, passage en mode silencieux auto etc… Cela va jusqu’à la coupure par arrêt d’alimentation de certaines fonctionnalités par prise de contrôle de la gestion de l’alimentation, ainsi par exemple (ce n’est pas cité dans le brevet) il est je pense possible d’éteindre l’APN du téléphone, le micro, de même l’exécution ou non de certain « programme » peut être autorisée ou non dans la zone.

    Je ne pense néanmoins pas que l’appareil puisse être éteint complétement via ce procédé car en ressortant de la zone les fonctionnalités doivent revenir à la « normal ».

    La localisation de l’appareil est réalisée par différent moyen, GPS, hotspot WIFI, antenne GSM, 3G etc. Un point décrit dans le brevet est qu’il y a la possibilité d’empêcher l’accès a d’autre point d’accès dans une zone. par exemple vous êtes dans une zones avec des fonctionnalités restreintes définies par une antenne 3G, et bien vous ne pourrez pas vous connecter à une autre antenne 3G plus « permissive » tant que vous êtes dans la zone de la première.

    Je voulais faire une remarque sur qui peut contrôler les restrictions. Ce sont des règles qui peuvent être définies par (je pense) le propriétaire du point d’accès et pas seulement Apple. par exemple, comme cité dans le brevet, un propriétaire de cinéma peut vouloir que dans son cinéma il n’y ai plus de sonneries autorisées.
    C’est un exemple un peu candide mais une question est qui gère les zones et qui autorise l’application ou non des restrictions et c’est la je pense qu’il peut y avoir un contrôle de la part d’Apple ou même d’autorités gouvernementale (je pense à l’Arcep pour la France) mais cela n’est que supposition de ma part.

    Voila, une petite analyse rapide du brevet, je ne juge pas la technologie, car comme toujours, c’est l’usage que l’on en fait qui peut être immoral.

      1. Bonjour,

        Pour aller dans le sens du commentaire précédent, il ne faut pas voir la connectivité comme une fin en soi. Pour aller plus loin sur l’exemple du cinéma, il y a par exemple les prisons. Actuellement, on peut dire l’ARCEP se fout de la gueule du monde quand elle laisse un Fofona continuer à parader sur l’Internet depuis sa cellule.

        http://www.francesoir.fr/actualite/justice/gang-des-barbares-fofana-posterait-des-videos-depuis-sa-cellule-193166.html

        L’opérateur sait parfaitement d’où vient l’appel ou la cnx data, et si actuellement il ne le sait pas, c’est parce que l’ARCEP ne lui a pas imposé d’être capable de le faire.

        « On ne gratte pas sur les petits bénéfices des opérateurs » même sur les coms interdites des prisonniers, et gérer specifiquement des zones blanches forcées par la loi, c’est tout à fait faisable mais un peu compliqué, il faut investir.

        Pour en revenir au brevet de Apple, il faut plus le voir comme l’installation d’une gradiance entre ces deux extrèmes « toutes les fonctions du telephone marchent » à « aucune fonction ne marche ».

        Un exemple d’application de ce brevet est par exemple la mise en place d’un politique strict anti-BOYD à l’intèrieur d’une entreprise.

        Un exemple qui vous montera que la connectivité, ce n’est pas toujours « un plus »: Lors qu’il y a une manifestation (dans la rue), si on suppose que chaque manifestant dispose d’un mobile en veille, il suffit au autorité de dumper les evenements sur les antennes du lieu de la manif pour avoir la liste complète des … manifestants.

        Avant, pour identifier les manifestants dans une manif, il fallait faire des photos, regarder les têtes une par une etc etc, maintenant, un petit dump est c’est fait.

          1. Un passant dans la rue ne suit pas le même chemin que les manifestants, il ne parcours pas la manif à la même vitesse, dans le même sens etc etc.

            On ne peut pas être sûr qu’il n’y aura pas de faux-positif, et si tu réfléchit, tu trouveras facilement les criteres à appliquer à ces dumps pour exclure les passants.

            C’est le même principe que d’identifier avec qui tu voyages en voiture quand tu fais « Paris-Lyon » sur l’autoroute.

  6. Pour informations, Google et Microsoft ont dans leurs OS respectifs (Android et Windows Phone), le même genre de « pouvoir ».

    Et quoiqu’il arrive tous les FAI et opérateurs mobiles ont évidement le pouvoir de bloquer certains services (et certains le fond d’ailleurs).

    Bref, à l’ouest rien de nouveau.

    1. Non je ne suis pas d’accord, quand un opérateur coupe un service depuis son l’infrastructure, il est chez lui, il a le droit de déféquer sur son réseau si l’idée lui passe par la tête, là le problème c’est qu’Apple défèque pas sur son réseau mais dans TON device que tu as acheté pour des fonctionnalités qu’ils se réserve le droit de t’amputer sans te demander ton avis.
      Bref j’y vois une différence de taille.

      1. Personnellement, je ne vois pas où est la différence. Je paye mon abonnement, et je n’accepterai pas que mon opérateur me coupe mon accès au réseau à la demande d’un gouvernement.
        Et puis c’est bien beau de cracher sur Apple, mais on est au courant qu’un tel killswitch existe depuis 2008, et ils ne l’ont jamais utilisé, contrairement à Microsoft et Amazon (qui utilise Android).

        1. « je ne vois pas où est la différence » : c’est pourtant aussi simple que la différence entre un usager et un propriétaire…
          Microsoft et Amazon, c’est vrai que l’équipe de reflets toute entière est particulièrement fan des technologies de ces deux entreprises ;)

        2. Dans les deux cas l’effet est le même, une entreprise privée lèse ses clients à la demande d’un gouvernement. Ce qui compte est le résultat.

          Après je ne pense pas effectivement que vous soyez fan des produits MS ou Amazon, mais pourquoi ne pas en parler, c’est vraiment en rapport avec le sujet de l’article, ça donne des exemples d’utilisation de tels killswitch.

          1. Dans aucun cas une grande entreprise ne s’amuserais à bloquer ainsi ses utilisateurs, sauf à y être forcé par un gouvernement (et encore, ils n’obtempèrent pas toujours, comme Google par rapport au filtrage en Chine).
            Le déficit d’image engendré par une telle action leur couterait TRES cher.
            Les exemple d’utilisation qu’on a de tels killswitch sont par exemple MS qui a retiré directement sur les smartphones des applications vérolées sans consulter personne, ou Amazon qui a retiré des Kindle 2 livres d’Orwell car l’éditeur n’en avait pas les droits d’exploitation, donc la publication était illégale.
            Jamais ils ne prendraient le risque de museler intentionnellement leurs CLIENTS.

            Si un gouvernement abusif veut réduire son peuple au silence il coupe les réseaux, pas les terminaux.

          2. tu es bien le premier qui trouves que je distribue pas assez de baffes à Microsoft :)
            Faut vebnir me rencontrer IRL au solutions linux sur le stand Microsoft, tu comprendras ;)

      2. Aucune différence, puisque dans le brevet dont il est question ici, ce n’est pas Apple qui coupe, mais le propriétaire du lieu où tu te trouve (Aéroport, Avion, Cinéma…etc), comme l’explique très bien Narno dans sa synthèse du brevet.

        Et là aussi, il est chez lui, et s’il ne veut pas que tu t’amuse à faire sonner ton téléphone pendant une séance de cinéma dans son cinéma, ou que tu t’amuse à allumer les communications radios dans un avion en plein vol, il fait bien ce qu’il veut, il est chez lui.

        Dans certain lieu public il y a des règles à respecter, tel que dans les cinéma, les théatres, les musées, les avions, les aeroports…etc.
        On ne peut pas toujours tout faire comme on veut, nous vivons en société et dans les lieu publics, il y a des règles à respecter.

        Tu te trompe donc de cible, il n’est pas question ici d’Apple, mais d’offrir à des propriétaires de lieux publics (cinéma, théatre ou autre) la possibilité de couper certaines fonctionnalités des téléphones parce que le règlement intérieur du lieu l’interdit.

        Bref, personnellement je trouve cela très bien et cela n’est pas si nouveau que cela, Google et Microsoft ont mis en place des systèmes similaires (peut être moins poussés cela dit) dans Android et Windows Phone respectivement.

        1. Je lis un peu plus bas que tu parles de « libertés fondamentales », mais je tiens à te rappeler un principe de base dans une société libre et démocratique: « La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres ».

          Or dans un lieu public tel qu’un cinéma, théatre, aéroport, avions, classes de cours à l’école…etc., le propriétaire des lieux a la liberté de définir un règlement intérieur à respecter, ce qui inclut interdire certains usages d’appareils électroniques.

          Il est part exemple interdit de téléphoner dans un cinéma ou de laisser le téléphone avec la sonnerie activé. De même dans un avion, il est interdit d’allumer les services radios quel qu’ils soient (wifi, 3G…etc).

          Et dans ce cas, tu n’as aucunement la liberté de contrevenir à ces règles. De ce fait, le propriétaire des lieux s’il en a les moyens, aurait tout à fait le droit de t’empêcher totalement de le faire.

          C’est en quoi ce brevet est au contraire non seulement légitime mais répond à un potentiel besoin de la part des propriétaires de lieux publics pour faire respecter le règlement intérieur de son établissement, et est donc fort intéressant!

          1. Une liberté qui s’arrête, ce n’est plus de la liberté.
            Une liberté qui commence, ce ne serait plus une liberté de commencer ou l’on veut.
            La liberté est un concept qui n’a pas de limite ni dans son commencement ni dans sa fin.
            Sinon la liberté n’existe pas dans la vie sauf dans nos rêves.

          2. Non, la liberté sans limite et donc qui ne s’arrête pas là où commence celle des autres, ça s’appelle l’anarchie.

            Donc effectivement, la liberté tel que tu la décrit c’est un rêve ou plutôt une utopie.

  7. Salut à tous,

    autant je suis d’accord, les brevets stupides sont stupides et à bannir.

    Mais faire genre « je me reveille on peut me couper mon tel à distance » parce qu’un brevet vient d’être déposé, c’est faire l’autruche!

    Vous pensez vraiment que si un gouvernement dit « couper toutes les communications », nos opérateur vont pas le faire?

    Regarder l’égypte, ils n’ont pas eu besoin d’apple pour couper internet et les communications sortantes

    1. Prends la mesure du truc : entreprise privée qui détient une part non négligeable du parc de « gsm » et qui en aucun cas ne peut s’arroger la compétence judiciaire pour priver ses utilisateurs de libertés fondamentales, ce n’est pas une institution judiciaire qui elle en a le pouvoir sur le papier…
      Bref, le précédent est particulièrement malsain.

    2. « ils n’ont pas eu besoin d’apple pour couper internet »
      J’ai vu un autre commentaire du même genre un peu plus haut…
      Vous ne savez pas anticiper !
      Comment fera un gouvernement pour couper les robinets de la communication dans un futur où le réflecteur de route sera légion ?
      Il sera bien content de disposer d’un bouton d’arrêt d’urgence sur les terminaux !

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Route_reflector

  8. TOUS les téléphones récents sont équipés de tels killswitch. Microsoft, et Amazon s’en sont d’ailleurs servis pour supprimer du contenu pirate ou des applications vérolées (ou par exemple le livre 1984 d’Orwell) sur des smartphones.
    RIM a aidé le gouvernement britannique en leur fournissant les communications passant par BB Messenger durant les émeutes.

    Apple, jusqu’à preuve du contraire, n’a jamais utilisé son killswitch.

    Mais de toute manière, pourquoi les gouvernements s’embetterait à demander à chaque fabricant de couper ses terminaux ? Il est bien plus simple de demander directement aux opérateurs d’éteindre leur réseau.

  9. Pourquoi ne parlez vous pas des entreprises qui ont déjà utilisé ce kill switch ? Google par exemple ou Amazon.

    C’est tellement plus vendeur de parler d’Apple. Cela a du faire de la page vue mais ça n’a en rien fait avancer le schmilblick.

    1. Ben oui c’est bien connu on cause d’apple pour buzzer chez reflets. Et tu as raison, ca buzz plus quand on cause d’apple que d’Amesys et de Bluecoat, deux sujets qui doivent te tenir tellement à coeur qu’il semble que tu découvres Reflets grâce à Apple alors que nous passons notre temps à parler ici de vrais méchants dont tu n’as probablement pas entendu parler… mais oui on buzz chez Reflets ;)
      Bref on buzz tellement bien qu’il fallait une news sur Apple pour te faire réagir, en ce sens tu vois , c’est gagné.

  10. #OPChangeZeWorld
    #OPSTOPGENOCIDEINZEWORLD
    #OPStopPoliticsPropaganda
    #OPStopUSAEuroFrancafrique
    #OPStopGhostInTheShell

    #OPBigMegaComInzeWorld
    #OPComONG
    #OPComOne
    #OPComSherpa
    #OPComSurvie
    #OPComRSF
    #OPComHumanswhrights
    #OPComArtistes (Rockin Squat, Tom Morello, Rage against the machine, Loran Berrurier noir, Mass Hysteria and more)
    #OPComCineastes (Vincent Cassel, Matthieu Kassovitz, Michael Moore, Chris Carter, James Cameron, Steven Spielberg and more)
    #OPComJournalistes (Pierre Peant, Denis Robert and more)

    #OPStopActa
    #OPStopCeta
    #OPStopIndect

    #OPStopHerisson
    #OPStopIndect
    #OPStopChristEra

    1. Obviously!
      Ma premiere pensée a été : « ils auraient été content avec ça les anglais lors des émeutes ».

      je savais pas pour l’Espagne, c’est navrant.

      Il n’y a pas la même choses aux states? Un délit genre eyewitnessing?

  11. Le but est très simple : en permettant de définir quelles options peuvent être actives ou non sur un téléphone, Apple espère ainsi obtenir certains monopoles. Ainsi, imaginez une chaîne de cinéma qui vous demande de montrer votre téléphone portable à l’entrée, seuls les Iphone étant autorisés. Ils espèrent ainsi, dans certains domaines ou pays, s’assurer un quasi monopole en jouant le jeux des senseurs. En Chine, par exemple, ou dans d’autres pays, l’I-phone deviendra-t-il le seul produit autorisé ? Imaginez des réseaux qui ne permettent que l’usage de cette marque. Quelle aubaine pour Apple …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *